Edition du 16-04-2021

COVID-19 : AB Science signe une collaboration de recherche exclusive avec l’Université de Chicago sur le masitinib et d’autres médicaments

Publié le mardi 6 avril 2021

COVID-19 : AB Science signe une collaboration de recherche exclusive avec l'Université de Chicago sur le masitinib et d'autres médicamentsAB Science et l’Université de Chicago ont annoncé la signature d’un accord de licence exclusif pour mener des recherches sur la prévention et le traitement des humains infectés par des nidovirus, coronavirus et picornavirus. Cette collaboration fait suite à la découverte par l’Université de Chicago que le masitinib inhibe la principale protéase (3CLpro) nécessaire au cycle de réplication du virus SRAS-CoV-2 [1].

Dans le cadre de cet accord, AB Science fournira le masitinib et plus de 130 autres médicaments brevetés par AB Science qui ont démontré une activité contre la protéase principale du SRAS-CoV-2, 3CL-Pro, par le biais d’une méthodologie de criblage virtuel, et bénéficiera ainsi de la plateforme de recherche exclusive de l’Université de Chicago pour évaluer ses molécules.

L’Université de Chicago réalisera les activités de recherche suivantes :

. Avancement du programme préclinique du masitinib contre le SRAS-CoV-2
. Initiation de recherches avec le masitinib contre d’autres virus que le SRAS-CoV-2 et qui sont aussi dépendants de la protéase 3CL-Pro pour la réplication
. Test et identification d’analogues du masitinib actifs contre la protéase 3CL-Pro du SRAS-CoV-2

Afin de protéger et consolider leurs droits en matière de brevets, AB Science et l’Université de Chicago regrouperont leurs droits de brevet relatifs au masitinib ou aux analogues du masitinib liés aux applications virologiques. Le Polsky Center for Entrepreneurship and Innovation de l’Université de Chicago a travaillé avec les chercheurs pour déposer les brevets associés et a ensuite conclu l’accord de licence avec AB Science.

En cas de commercialisation dans les maladies virales, AB Science bénéficiera d’une licence exclusive moyennant redevance pour toute découverte réalisée par l’Université de Chicago sur ses produits (1 % des ventes nettes du premier produit enregistré et 0,3 % des ventes nettes des produits enregistrés suivants, à verser à l’Université de Chicago).

Dr Nir Drayman, chercheur à la Pritzker School for Molecular Engineering (Université de Chicago) a déclaré : « Nous sommes très heureux de travailler avec AB Science sur ce programme mondial. La découverte du masitinib comme anti-protéase contre de multiples coronavirus est une découverte majeure. Le masitinib devrait être un médicament prioritaire à développer contre la COVID-19 et les futurs virus émergents. Malheureusement, cette pandémie n’est pas terminée et le monde a un besoin urgent d’antiviraux pour combattre ce virus, et le masitinib est un candidat très prometteur ».

Le professeur Savas Tay, chercheur principal de l’étude portant sur l’inhibiteur 3CLpro et auteur de l’article (Pritzker School for Molecular Engineering, Université de Chicago) a déclaré : « Dans un contexte où nous sommes confrontés à l’émergence d’un certain nombre de variants préoccupants du SRAS-CoV-2, il est urgent de développer des thérapeutiques antivirales efficaces. Comme le masitinib cible spécifiquement les résidus catalytiques de la 3CLpro, son activité antivirale est susceptible d’être insensible aux altérations génétiques de la protéine Spike. Ainsi, le masitinib constitue une option thérapeutique unique et précieuse à la fois pour le SRAS-CoV-2 d’origine et les variants contre lesquels les vaccins ou les anticorps monoclonaux peuvent devenir moins ou pas efficaces. C’est pourquoi nous sommes extrêmement heureux de collaborer avec AB Science et impatients de poursuivre nos recherches sur le masitinib et les analogues du masitinib. »

« La collaboration est nécessaire pour le développement rapide de nouveaux médicaments dans la lutte contre cette pandémie. Nous sommes fiers de collaborer sur tous les plans avec la School for Molecular Engineering de l’Université de Chicago, l’un des meilleurs centres de recherche au monde. Notre objectif final est de proposer dès que possible un traitement dans la Covid-19 qui soit un antiviral direct contre la protéase du virus », a déclaré Alain Moussy, cofondateur et Président Directeur Général d’AB Science.

Le professeur Olivier Hermine, président du comité scientifique d’AB Science et membre de l’Académie des Sciences a déclaré : « Le masitinib pourrait représenter une option thérapeutique importante contre le SRAS-CoV-2 en raison de son double mécanisme d’action. Premièrement, le masitinib cible la protéase, ce qui est une stratégie scientifique validée pour inhiber la réplication du virus, avec une efficacité qui n’est pas dépendante de l’émergence des nouveaux variants dont les mutations affectent essentiellement la spicule du virus mais pas le site catalytique de la protéase, et deuxièmement, le masitinib possède des propriétés anti-inflammatoires qui pourraient réduire l’orage de cytokine ».

Masitinib dans la COVID-19

Les recherches menées par l’Université de Chicago [1] ont montré que le masitinib inhibe la protéase 3CLpro, protéase du SARS-CoV-2 qui est cruciale dans l’infection et la reproduction du virus, en se liant directement au site catalytique de la protéase.

Les points clés de ces recherches sont les suivants :

. L’objectif de l’étude était d’identifier des médicaments sûrs chez l’homme avec des propriétés anti-coronavirus potentielles à partir d’une bibliothèque initiale de 1 900 composés, soit approuvés pour un usage humain, soit présentant des données de tolérance suffisamment importantes chez l’homme (essais cliniques de phase 2 ou 3).

. Le masitinib a inhibé de manière significative la réplication du SARS-CoV-2 dans les cellules pulmonaires humaines.

. En particulier, le masitinib a complètement inhibé l’activité de la protéase 3CLpro. 3CLpro est la protéase principale du SARS-CoV-2, nécessaire à son cycle de réplication virale.

. La cristallographie aux rayons X a révélé que le masitinib se lie directement au site actif de la protéase 3CLpro ayant ainsi une activité antivirale directe en bloquant son activité enzymatique.

. Le masitinib s’est également avéré efficace pour bloquer la réplication de plusieurs picornavirus (agents pathogènes humains causant plusieurs maladies, notamment la méningite, l’hépatite et la poliomyélite).

. Dans l’ensemble, il a été démontré que le masitinib avait une importante activité anti-coronavirus et anti-picornavirus.

Une étude de phase 2 est en cours afin d’évaluer le masitinib en combinaison avec l’isoquercetine dans le traitement de la COVID-19. Cette étude (AB20001) est une étude de phase 2 randomisée (1:1), en double-aveugle, visant à évaluer la tolérance et l’efficacité du masitinib associé à l’isoquercétine chez les patients hospitalisés atteints de COVID-19 modéré et sévère. L’étude recrutera 200 patients (âgés de plus de 18 ans et sans limite supérieure d’âge) dans des hôpitaux en France et dans d’autres pays. L’objectif principal est d’améliorer l’état clinique des patients après 15 jours de traitement.

________________________________

[1] Drayman N, Jones KA, Azizi S-A, et al. Drug repurposing screen identifies masitinib as a 3CLpro inhibitor that blocks replication of SARS-CoV-2 in vitro. bioRxiv 2020.08.31.274639; doi: https://doi.org/10.1101/2020.08.31.274639

Source : AB Science








MyPharma Editions

Excelya : Peter Windisch nommé au poste de directeur de la technologie

Publié le 16 avril 2021
Excelya : Peter Windisch nommé au poste de directeur de la technologie

Excelya, l’organisme de recherche contractuelle (ORC) européen, a annoncé la nomination de Peter Windisch au poste de directeur de la technologie (CTO). En tant que CTO, Peter Windisch s’appuiera sur les données et les capacités technologiques de la société afin d’optimiser l’offre client. Il sera membre du Comité exécutif et exercera son activité depuis l’Allemagne.

Martin Dubuc, PDG de Biogen France, nommé Dirigeant de Biogen Digital Health

Publié le 15 avril 2021
Martin Dubuc, PDG de Biogen France, nommé Dirigeant de Biogen Digital Health

Biogen a annoncé la nomination de Martin Dubuc, jusqu’alors Président-Directeur Général de sa filiale française, en tant que dirigeant de Biogen Digital Health, organisation nouvellement créée au sein du groupe. En conséquence de cette nomination, Biogen France fait évoluer sa gouvernance en scindant les fonctions de Président et de Directeur général. Martin Dubuc conserve les fonctions de Président, tandis qu’Hélène Thomas est nommée Directrice générale de Biogen France.

Cancer du cerveau : Noxxon finalise le recrutement des patients de l’étude du NOX-A12

Publié le 15 avril 2021
Cancer du cerveau : Noxxon finalise le recrutement des patients de l'étude du NOX-A12

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé la finalisation du recrutement des patients dans l’essai clinique de phase 1/2 évaluant la combinaison de son candidat-médicament phare, NOX-A12 et d’une radiothérapie dans le cancer du cerveau.

ElsaLys confirme le renouvellement de son ATU de cohorte pour l’inolimomab en France

Publié le 15 avril 2021
ElsaLys confirme le renouvellement de son ATU de cohorte pour l'inolimomab en France

ElsaLys Biotech a confirmé que l’Agence nationale de sécurité du médicament (l’ANSM) a renouvelé le 24 décembre 2020 l’Autorisation Temporaire d’Utilisation dite « de cohorte » (ATUc) de l’inolimomab (LEUKOTAC®). Le renouvellement de cette autorisation inclut la mise en place d’un suivi renforcé (défini dans le Protocole d’Utilisation Thérapeutique) des données d’efficacité et de sécurité obtenues chez les patients traités dans le cadre de cette ATUc.

GeNeuro : une équipe de chercheurs trouve la protéine HERV-W ENV chez des patients atteints de COVID-19 et établit un lien avec la gravité de la maladie

Publié le 15 avril 2021
GeNeuro : une équipe de chercheurs trouve la protéine HERV-W ENV chez des patients atteints de COVID-19 et établit un lien avec la gravité de la maladie

GeNeuro a annoncé que des données publiées ce jour dans la revue internationale EBioMedicine du Lancet montrent une expression de la protéine HERV-W ENV dans les lymphocytes de 30 patients, tous hospitalisés à cause de la COVID-19, contre aucune chez les sujets sains. L’étude montre également une corrélation entre le niveau d’expression de la protéine HERV-W ENV et la gravité de l’évolution de la maladie.

Genomic Vision : Mark David Lynch nommé Directeur commercial et marketing monde

Publié le 15 avril 2021
Genomic Vision : Mark David Lynch nommé Directeur commercial et marketing monde

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, a annoncé la nomination de Mark David Lynch au poste de Directeur commercial et marketing monde.

Industrie pharmaceutique : l’Apec et le Leem se mobilisent pour l’emploi des cadres

Publié le 14 avril 2021
Industrie pharmaceutique : l’Apec et le Leem se mobilisent pour l’emploi des cadres

L’Apec et le Leem viennent de signer une convention de partenariat avec deux objectifs principaux : promouvoir les opportunités d’emplois cadres dans l’industrie pharmaceutique et favoriser les recrutements en compétences cadres des entreprises adhérentes du Leem.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents