Edition du 28-07-2021

COVID-19 : Sanofi et GSK s’associent pour développer un vaccin

Publié le mardi 14 avril 2020

COVID-19 : Sanofi et GSK s’associent pour développer un vaccin avec adjuvantSanofi et GSK ont annoncé mardi la signature d’une lettre d’intention en vue de développer un vaccin avec adjuvant contre le COVID-19, en faisant appel aux technologies innovantes des deux entreprises afin de remédier à la pandémie actuelle. Le candidat-vaccin devrait entrer au stade des essais cliniques au deuxième semestre 2020 et, en cas de succès, être disponible au deuxième semestre 2021.

Sanofi apportera à cette collaboration son antigène de la protéine S du COVID-19, obtenu par la technologie de l’ADN recombinant. Cette technologie a permis d’obtenir une réplique génétique exacte des protéines qui se trouvent à la surface du virus et la séquence d’ADN codant cet antigène a été combinée à l’ADN de la plate-forme d’expression du baculovirus qui est à la base du vaccin recombinant contre la grippe de Sanofi, homologué aux Etats-Unis.

GSK apportera pour sa part sa technologie de production de vaccins avec adjuvant à usage pandémique. Le recours à un adjuvant revêt une importance particulière en situation de pandémie car cela peut réduire la quantité de protéines nécessaires par dose, permettant donc la production d’une plus grande quantité de doses et contribuant ainsi à la protection d’un plus grand nombre de personnes.

« Le monde est aujourd’hui confronté à une crise sanitaire sans précédent et il est clair qu’aucune entreprise ne peut y remédier seule », a déclaré Paul Hudson, Directeur Général de Sanofi. « C’est pour cette raison que Sanofi continue de mettre en commun son expertise et ses ressources avec celles de ses homologues, comme GSK, dans le but de développer et de distribuer des quantités suffisantes de vaccins et, ce faisant, de contribuer à arrêter la progression de ce virus. »

« Cette collaboration rapproche deux des plus grands spécialistes mondiaux de la production de vaccins », a précisé Emma Walmsley, Directrice Générale de GSK. « En combinant notre expertise scientifique, nos technologies et nos capacités, nous pensons pouvoir contribuer à l’effort mondial de développement d’un vaccin pour protéger le plus de personnes possibles contre le COVID-19.»

La combinaison d’un antigène protéique et d’un adjuvant est une procédure bien établie, utilisée dans plusieurs vaccins déjà commercialisés. Un adjuvant est ajouté à certains vaccins pour renforcer la réponse immunitaire, et il crée ainsi une immunité plus forte et plus durable contre les infections que le vaccin sans adjuvant. Cette technique améliore par ailleurs la probabilité de production d’un vaccin efficace pouvant être fabriqué à grande échelle.

Les deux entreprises prévoient de lancer des essais cliniques de phase I au deuxième semestre 2020 et, en cas de succès et sous réserve des exigences réglementaires, de mener à leur terme toutes les étapes du développement pour pouvoir mettre ce vaccin à disposition d’ici le deuxième semestre 2021.

Conformément à ce qui a été annoncé précédemment par Sanofi, le développement d’un candidat-vaccin recombinant contre le COVID-19 s’inscrit dans le cadre d’un accord de financement et de collaboration avec la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA) qui dépend du bureau du Sous-Secrétaire à la préparation et à l’intervention au Ministère de la Santé et des Services sociaux des États-Unis. Les deux entreprises prévoient d’engager des discussions avec d’autres États et des organisations internationales pour garantir en priorité l’accès au vaccin à l’échelle internationale.

« Les alliances stratégiques entre les spécialistes mondiaux de la production de vaccins sont essentielles pour proposer dès que possible un vaccin contre le coronavirus », déclare Rick A. Bright, directeur de la BARDA, Ph.D. « Le développement du candidat vaccin recombinant avec adjuvant contre le COVID-19 pourrait réduire la dose de vaccin nécessaire et permettre de fournir le vaccin à un plus grand nombre de personnes pour mettre fin à cette pandémie et aider le monde à mieux préparer, voire à prévenir les futures épidémies de coronavirus. »

Les deux entreprises ont mis en place un groupe de travail conjoint, coprésidé par David Loew, Responsable Monde, Vaccins de Sanofi et Roger Connor, Président Vaccins de GSK. Ce groupe de travail s’emploiera à mobiliser les ressources des deux entreprises pour étudier toutes les opportunités permettant d’accélérer le développement du candidat-vaccin.

Compte tenu de l’enjeu humanitaire et financier extraordinaire que représente la pandémie, les deux entreprises estiment que l’accès à des vaccins contre le COVID-19 constitue une priorité et s’engagent à faire en sorte que tout vaccin issu de leur collaboration soit disponible à un prix abordable et à mettre en place des dispositifs permettant à tous d’y avoir accès partout dans le monde.

Cette nouvelle collaboration marque une étape significative dans les contributions que Sanofi et GSK apportent à la lutte contre le COVID-19. Les deux entreprises ont conclu un Accord de transfert de matériel qui leur permet de commencer à travailler ensemble immédiatement. Les modalités définitives de leur collaboration sont prévues dans les prochaines semaines.

Source : Sanofi / GSK








MyPharma Editions

Ipsen renforce son portefeuille en oncologie en phase pré-clinique grâce à une collaboration mondiale exclusive avec BAKX Therapeutics

Publié le 28 juillet 2021
Ipsen renforce son portefeuille en oncologie en phase pré-clinique grâce à une collaboration mondiale exclusive avec BAKX Therapeutics

Ipsen renforce son portefeuille en Oncologie en phase pré-clinique grâce à une collaboration mondiale exclusive avec BAKX TherapeuticsLe groupe Ipsen et et la société américaine BAKX Therapeutics Inc. ont annoncé la signature d’un accord exclusif de collaboration mondiale pour la recherche, le développement, la fabrication et la commercialisation du BKX-001 dans le traitement potentiel de la leucémie, des lymphomes et des tumeurs solides.

Abionyx Pharma : avis favorable de l’EMA dans le cadre de la procédure de désignation de médicament orphelin pour CER-001

Publié le 28 juillet 2021
Abionyx Pharma :  avis favorable de l’EMA dans le cadre de la procédure de désignation de médicament orphelin pour CER-001

Abionyx Pharma a annoncé que le Comité des médicaments orphelins (COMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif sur la demande de désignation de médicament orphelin de la société pour son candidat-médicament CER-001, comme traitement potentiel de la déficience en lécithine-cholestérol acyltransférase (LCAT) caractérisée cliniquement par, d’une part, une anémie hémolytique et une insuffisance rénale, menant la plupart du temps à une transplantation rénale, et d’autre part, par des opacités cornéennes.

bluebird bio a reçu l’AMM de la Commission Européenne pour la thérapie génique Skysona

Publié le 27 juillet 2021
bluebird bio a reçu l’AMM de la Commission Européenne pour la thérapie génique Skysona

bluebird bio vient d’annoncer que la Commission Européenne (EC) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour Skysona (élivaldogène autotemcel, Lenti-D™), une thérapie génique administrée en une seule fois pour le traitement de l’adrénoleucodystrophie cérébrale débutante chez les patients âgés de moins de 18 ans présentant une mutation du gène ABCD1 et n’ayant pas de donneur de cellules souches hématopoïétiques (CSH) apparenté, issu de la fratrie, HLA (antigène leucocytaire humain ) compatible disponible.

Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Publié le 23 juillet 2021
Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, a annoncé aujourd’hui qu’elle étend ses services EasyComb dans le champ de la découverte de médicaments, en raison du besoin du marché de la santé de développer des médicaments novateurs et spécifiques afin d’arrêter la prolifération du cancer.

Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Publié le 23 juillet 2021
Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Confronté à une sous-activité structurelle de son site de Château-Renard (Loiret), le groupe Pierre Fabre a présenté le 21 juillet matin aux représentants du personnel du site, un projet de transfert de l’activité et du personnel. Il n’y aura aucune suppression d’emplois dans le cadre de ce projet, les 46 collaborateurs du site se voyant tous offrir une proposition de poste au sein de l’usine voisine de Gien (Loiret), le principal site de production pharmaceutique du Groupe.

Industrie pharmaceutique : extension de la Convention collective à l’ensemble des entreprises du secteur

Publié le 23 juillet 2021
Industrie pharmaceutique : extension de la Convention collective à l’ensemble des entreprises du secteur

A l’issue de deux années d’examen par le ministère du Travail pour contrôler la légalité des dispositions signées en 2019 entre le Leem et trois organisations syndicales de salariés (CFDT, CFTC, UNSA), le Ministère a publié le 13 juillet 2021 l’arrêté d’extension de la Convention collective nationale de l’industrie pharmaceutique (CCNIP IDCC176).

Noxxon Pharma : deuxième collaboration clinique avec MSD pour l’évaluation de la combinaison NOX-A12 / Keytruda®

Publié le 22 juillet 2021
Noxxon Pharma : deuxième collaboration clinique avec MSD pour l'évaluation de la combinaison NOX-A12 / Keytruda®

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans l’amélioration des traitements contre le cancer par le ciblage du microenvironnement tumoral (MET), a annoncé la signature et le lancement d’un deuxième accord de collaboration clinique avec MSD dans le cadre de son prochain essai clinique de phase 2 évaluant son produit phare, le NOX-A12, en association avec le Keytruda® (pembrolizumab), le traitement anti-PD-1 de MSD, comme traitement de deuxième ligne du cancer du pancréas.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents