Edition du 23-01-2019

Dynacure s’associe à l’Institut de Myologie pour une étude de l’Histoire Naturelle des myopathies centronucléaires

Publié le jeudi 28 septembre 2017

Dynacure s'associe à l'Institut de Myologie pour une étude de l'Histoire Naturelle des myopathies centronucléairesDynacure, société de biotechnologie qui développe de nouveaux traitements pour les patients atteints de maladies orphelines graves, a annoncé sa participation à l’étude d’histoire naturelle et du statut fonctionnel de patients souffrant de myopathies Centronucléaires (NatHis – MTM et autres CNM).

Le premier programme de développement thérapeutique de Dynacure cible les Myopathies Centronucléaires (MCN), maladies rares sévèrement handicapantes qui touchent les enfants et les jeunes adultes, en utilisant un oligonucléotide antisens développé en collaboration avec Ionis Pharmaceuticals (USA). Fondée en 2016, Dynacure est un spin-off de l’IGBMC de Strasbourg (Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire – Unistra/INSERM/CNRS).

Étude de l’Histoire Naturelle de la Myopathie Centronucléaire

Cette étude prospective longitudinale non interventionnelle porte sur l’histoire naturelle et le statut fonctionnel de 60 patients atteints de MCN en Europe, aux États-Unis et au Canada. Lancée en 2014 à l’initiative de l’Institut de Myologie, Généthon et Valerion Therapeutics, elle visait à réunir des données sur les patients souffrant de MCN due à une mutation du gène MTM1 (XLCNM). Fort de ses connaissances dans le domaine, Dynacure poursuivra l’étude aux côtés de l’Institut de Myologie, promoteur de l’étude, et la prolongera de 24 mois. Le recrutement sera étendu à de nouveaux patients qui souffrent de myopathies centronucléaires dues à d’autres mutations génétiques que XLCNM (ARCNM, mutation du gène BIN1 et ADCNM, mutation du gène DNM2). Le Docteur Laurent Servais, de l’Institut I-Motion (à l’hôpital Trousseau de Paris), est le coordinateur de cette étude.

L’objectif de l’étude est de suivre l’évolution de la sévérité de la maladie et toute progression de ses symptômes. Des évaluations fonctionnelles et des questionnaires spécifiques adaptés en fonction de l’âge et du statut ambulatoire du patient seront utilisés.

Les données serviront à caractériser la maladie et à déterminer quels paramètres d’évaluation seront le mieux à même de mesurer l’efficacité des traitements potentiels des myopathies centronucléaires dans le cadre d’essais cliniques ultérieurs.

« Myotubular Trust remercie Dynacure et l’Institut de Myologie pour l’extension de cette étude NatHis-CNM, qui sera essentielle pour comprendre et mesurer l’évolution de la maladie. Nous sommes particulièrement satisfaits que l’étude ait été étendue à de nouvelles formes de Myopathies Centronucléaires. Les participants de cette étude sont des enfants et de jeunes adultes qui souffrent de cette maladie très handicapante, pour laquelle il n’existe encore aucun traitement. », a déclaré Anne Lenox, Directeur Général de Myotubular Trust.

Le Docteur Laurent Servais, coordinateur de l’étude, a ajouté : « Je tiens à remercier Généthon et Valerion pour le soutien qu’ils nous ont prodigué au cours des 36 premiers mois de l’étude. Les données recueillies sont une source précieuse de connaissance médicale et de savoir scientifique. L’extension de cette étude unique aux côtés de Dynacure constitue une avancée majeure pour l’élaboration d’une plateforme comparative solide, afin d’évaluer les traitements innovants qui seront testés dans le cadre de futurs essais cliniques. »

Le Docteur Stéphane van Rooijen, Directeur Général de Dynacure a conclu : « Dynacure est bien positionné pour faire avancer son programme phare dans le domaine des Myopathies Centronucléaires afin de développer de nouvelles approches thérapeutiques et apporter une aide aux patients qui souffrent de cette maladie. En rejoignant l’initiative NatHis-CNM, Dynacure confirme son engagement à soutenir les patients et les chercheurs afin d’améliorer la connaissance médicale de cette maladie rare. »

Source : Dynacure








MyPharma Editions

Polepharma : Stéphane Calmar élu Vice-président Affaires Publiques

Publié le 22 janvier 2019
Polepharma : Stéphane Calmar élu Vice-président Affaires Publiques

Le conseil d’administration de Polepharma a élu, jeudi 17 janvier 2019, Stéphane Calmar à la vice-présidence Affaires Publiques du cluster pharmaceutique. Stéphane Calmar occupe aujourd’hui le poste de Directeur des Affaires Corporate des Laboratoires Novo Nordisk.

Samsung Bioepis : la FDA américaine approuve l’Ontruzant® aux États-Unis

Publié le 22 janvier 2019
Samsung Bioepis : la FDA américaine approuve l’Ontruzant® aux États-Unis

Samsung Bioepis a annoncé que l’agence américaine des médicaments (FDA) avait approuvé l’Ontruzant® (trastuzumab-dttb), un biosimilaire référençant le Herceptin® 1 (trastuzumab), pour toutes les indications éligibles, à savoir le traitement adjuvant du cancer du sein surexprimant HER2, du cancer du sein métastatique, et de l’adénocarcinome de la jonction œso-gastrique, ou du cancer gastrique métastatique, chez des patients qui n’ont pas reçu de traitement préalable pour une maladie métastatique.

GeNeuro : des résultats positifs de Phase 1 pour Temelimab dans une étude à hautes doses

Publié le 22 janvier 2019
GeNeuro : des résultats positifs de Phase 1 pour Temelimab dans une étude à hautes doses

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurologiques et les maladies auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP) ou le diabète de type 1, a annoncé des résultats positifs de sécurité et de tolérance, dans le cadre d’une étude de Phase 1 évaluant l’administration à hautes doses de temelimab (GNbAC1) pour le traitement de la SEP et d’autres maladies auto-immunes.

Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Publié le 21 janvier 2019
Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Servier et Taiho Oncology, filiale de Taiho Pharmaceutical, ont annoncé conjointement que les données d’innocuité et d’efficacité, dans le sous-groupe de patients ayant subi une gastrectomie, de l’essai mondial de phase III TAGS évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil, TAS-102) chez des patients atteints d’un cancer gastrique métastatique (CGm), étaient cohérentes avec les résultats d’études globaux publiés dans The Lancet Oncology.

Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l’adulte

Publié le 18 janvier 2019
Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l'adulte

Le Comité consultatif des médicaments pour le traitement des maladies endocrinologiques et métaboliques (EMDAC, Endocrinologic and Metabolic Drugs Advisory Committee) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis s’est prononcé dans le cadre de l’approbation de Zynquista™* (sotagliflozin), par 8 voix contre 8, sur la question de savoir si les bénéfices globaux l’emportaient sur les risques.

François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Publié le 18 janvier 2019
François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Virbac a annoncé l’arrivée de François Fournier au poste de président-directeur général de Virbac Amérique du Nord à compter du 7 janvier 2019. Il a pour mission principale de diriger et développer l’ensemble des activités nord-américaines de Virbac, en adéquation avec la stratégie globale du groupe Virbac.

Erytech présente un poster sur l’étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Publié le 18 janvier 2019
Erytech présente un poster sur l'étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Erytech, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que le poster intitulé « TRYbeCA-1 : une étude de Phase 3 randomisée avec eryaspase en association avec une chimiothérapie, comparée à une chimiothérapie seule, pour un traitement en seconde ligne chez des patients atteints d’un adénocarcinome du pancréas (NCT03665441) » sera présenté lors de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) 2019 à San Francisco, aux États-Unis.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions