Edition du 29-07-2021

Accueil » Industrie » Produits

Grippe : Sanofi Pasteur dévoile ses recherches sur un vaccin « universel »

Publié le lundi 9 novembre 2015

Virus de la grippe / LeemSanofi Pasteur, la division vaccins de Sanofi, a présenté lundi, lors du World Vaccine Congress (Congrès mondial sur les vaccins) qui se tient à Madrid (Espagne), des données sur le développement d’antigènes capables d’induire de larges réactions croisées contre les virus de la grippe saisonnière et pandémique.

C’est la 16e édition du World Vaccine Congress en Europe, forum important où les grands spécialistes des vaccins peuvent échanger leurs vues sur les nouveaux développements dans ce domaine. « Leader mondial dans la production de vaccins contre la grippe, Sanofi Pasteur a pour ambition d’être à la pointe de l’innovation et de préparer l’avenir en explorant plusieurs des grandes stratégies de vaccination contre la grippe, » a déclaré Olivier Charmeil, Président-Directeur Général de Sanofi Pasteur, société qui a fourni plus de 220 millions de doses de vaccin contre la grippe saisonnière en 2014.

Lors du World Vaccine Congress, Harry Kleanthous, Docteur ès sciences, Vice-Président associé, Recherche, de Sanofi Pasteur, a traité de la révolution scientifique que pourrait représenter la mise au point de vaccins antigrippaux à large spectre capables d’induire une protection contre de nombreuses souches de virus grippaux, alors que les vaccins actuellement homologués ne ciblent que 3 à 4 souches virales, déterminées chaque année avant la mise en route du processus de fabrication.

« Nous explorons activement les possibilités de développement d’un vaccin contre la grippe conférant une plus large protection, de façon à éviter les discordances qui peuvent exister entre le vaccin et les virus circulants lors de la saison grippale, ce qui n’est pas possible avec la technologie actuelle », a expliqué le Dr Kleanthous. « On peut envisager d’avoir recours à des antigènes ‘à la carte’, visant à recentrer la réponse immunitaire sur les épitopes de l’hémagglutinine qui jouent un rôle clé dans la protection. L’hémagglutinine est le composé actif des vaccins grippaux actuellement homologués », a-t-il poursuivi. « Ces antigènes sont encore au coeur des vaccins contre la grippe : les anticorps dirigés contre eux empêchent le virus grippal de se lier aux cellules et de les infecter. La création de nouveaux antigènes est au centre de notre stratégie. »

Selon le Dr Kleanthous, un accord de collaboration en R&D lie actuellement Sanofi Pasteur à l’Université de Géorgie (Etats-Unis). Cet accord porte sur une méthode qui pourrait déboucher sur un vaccin synthétique innovant, fondé sur la protéine hémagglutinine, qui permettrait de protéger pendant plusieurs années contre différentes souches de grippe saisonnière, et même contre les souches qui pourraient résulter de mutations (glissements antigéniques) mais qui n’existent pas encore. Les producteurs de vaccins traditionnels contre la grippe sont dépendants des autorités de santé publique qui leur fournissent les virus vaccinaux candidats, déterminés chaque année grâce à la surveillance active des virus grippaux en circulation.

Le vaccin expérimental de Sanofi Pasteur est un vaccin synthétique innovant, construit à partir des séquences génétiques essentielles d’un grand nombre de virus de la grippe. Dénommé COBRA (pour Computationally Optimized Broadly reactive Antigen – antigène à large réactivité optimisé par informatique), ce vaccin vise à protéger pendant plusieurs années contre de nombreuses souches virales, grâce aux séquences communes à de nombreux virus grippaux. Son principal avantage est de fournir une protection plus large contre plusieurs souches de grippe saisonnière, ce qui est important en cas de discordance entre la souche vaccinale et les virus circulants. Autre avantage de cette approche, le producteur ne dépend plus de la sélection annuelle de la souche, ce qui permet de produire le vaccin tout au long de l’année.

« Nous travaillons avec le Dr Ted Ross, un des plus grands spécialistes des maladies infectieuses, basé à l’Université de Géorgie ; il développe actuellement des vaccins COBRA à partir des séquences des années précédentes, de façon à couvrir le plus de souches possible et à optimiser les réponses immunitaires induites par le vaccin contre la grippe », a expliqué le Dr Kleanthous. « Il nous faut trouver les éléments communs qui ne varient pas chaque année, étudier comment les vaccins antigrippaux ont fonctionné dans le passé, et tester ce qui est pertinent au niveau immunologique pour un vaccin antigrippal à large spectre. Ces vaccins améliorés, notamment les vaccins COBRA – contenant des antigènes capables de protéger contre différents virus grippaux circulant simultanément et contre les virus résultant de glissements antigéniques, ainsi que d’autres antigènes capables d’induire des mécanismes de protection complémentaires – devraient permettre de couvrir un plus grand nombre de souches et d’être beaucoup plus efficaces », a conclu le chercheur.

D’après John Shiver, docteur ès sciences, Senior Vice-Président, Recherche et Développement de Sanofi Pasteur, il faudra, lors des essais cliniques, comparer les candidats vaccins universels aux vaccins saisonniers actuels qui constituent la référence ; il faudra obtenir la preuve de leur innocuité, montrer qu’ils sont aussi immunogènes que les vaccins de référence, et qu’ils sont efficaces contre différentes souches de virus grippal, et ce sur plusieurs années. « L’objectif ultime, c’est d’obtenir un vaccin vraiment universel ; mais nous pensons, dans un premier temps, pouvoir remplacer le vaccin saisonnier actuel, nécessitant une administration annuelle, par un vaccin à large spectre », a-t-il précisé. « La science, et notamment la R&D sur les vaccins, est un processus itératif. C’est une évolution. »

Source : Sanofi








MyPharma Editions

Sanofi nomme deux nouveaux dirigeants au Comité Exécutif et annonce la future Présidente d’EUROAPI

Publié le 29 juillet 2021
Sanofi nomme deux nouveaux dirigeants au Comité Exécutif et annonce la future Présidente d'EUROAPI

Le groupe Sanofi vient d’annoncer que Viviane Monges rejoint Sanofi en tant que Présidente du conseil de surveillance d’EUROAPI. Roy Papatheodorou est nommé Vice-Président Exécutif, General Counsel et Responsable Legal, Ethique et Intégrité des Affaires et Brendan O’Callaghan est nommé Vice-Président Exécutif, Responsable Affaires Industrielles Globales.

Valneva : Peter Buhler nommé au poste de Directeur Financier

Publié le 29 juillet 2021
Valneva : Peter Buhler nommé au poste de Directeur Financier

Valneva, société spécialisée dans le développement et la commercialisation de vaccins prophylactiques contre des maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé la nomination de Peter Buhler comme directeur financier et membre du directoire.

Ipsen renforce son portefeuille en oncologie en phase pré-clinique grâce à une collaboration mondiale exclusive avec BAKX Therapeutics

Publié le 28 juillet 2021
Ipsen renforce son portefeuille en oncologie en phase pré-clinique grâce à une collaboration mondiale exclusive avec BAKX Therapeutics

Ipsen renforce son portefeuille en Oncologie en phase pré-clinique grâce à une collaboration mondiale exclusive avec BAKX TherapeuticsLe groupe Ipsen et et la société américaine BAKX Therapeutics Inc. ont annoncé la signature d’un accord exclusif de collaboration mondiale pour la recherche, le développement, la fabrication et la commercialisation du BKX-001 dans le traitement potentiel de la leucémie, des lymphomes et des tumeurs solides.

Abionyx Pharma : avis favorable de l’EMA dans le cadre de la procédure de désignation de médicament orphelin pour CER-001

Publié le 28 juillet 2021
Abionyx Pharma :  avis favorable de l’EMA dans le cadre de la procédure de désignation de médicament orphelin pour CER-001

Abionyx Pharma a annoncé que le Comité des médicaments orphelins (COMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif sur la demande de désignation de médicament orphelin de la société pour son candidat-médicament CER-001, comme traitement potentiel de la déficience en lécithine-cholestérol acyltransférase (LCAT) caractérisée cliniquement par, d’une part, une anémie hémolytique et une insuffisance rénale, menant la plupart du temps à une transplantation rénale, et d’autre part, par des opacités cornéennes.

bluebird bio a reçu l’AMM de la Commission Européenne pour la thérapie génique Skysona

Publié le 27 juillet 2021
bluebird bio a reçu l’AMM de la Commission Européenne pour la thérapie génique Skysona

bluebird bio vient d’annoncer que la Commission Européenne (EC) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour Skysona (élivaldogène autotemcel, Lenti-D™), une thérapie génique administrée en une seule fois pour le traitement de l’adrénoleucodystrophie cérébrale débutante chez les patients âgés de moins de 18 ans présentant une mutation du gène ABCD1 et n’ayant pas de donneur de cellules souches hématopoïétiques (CSH) apparenté, issu de la fratrie, HLA (antigène leucocytaire humain ) compatible disponible.

Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Publié le 23 juillet 2021
Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, a annoncé aujourd’hui qu’elle étend ses services EasyComb dans le champ de la découverte de médicaments, en raison du besoin du marché de la santé de développer des médicaments novateurs et spécifiques afin d’arrêter la prolifération du cancer.

Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Publié le 23 juillet 2021
Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Confronté à une sous-activité structurelle de son site de Château-Renard (Loiret), le groupe Pierre Fabre a présenté le 21 juillet matin aux représentants du personnel du site, un projet de transfert de l’activité et du personnel. Il n’y aura aucune suppression d’emplois dans le cadre de ce projet, les 46 collaborateurs du site se voyant tous offrir une proposition de poste au sein de l’usine voisine de Gien (Loiret), le principal site de production pharmaceutique du Groupe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents