Edition du 29-05-2022

H1N1, médecins, hôpital : les trois cauchemars de Roselyne Bachelot

Publié le mercredi 16 décembre 2009

H1N1, médecins, hôpital : les trois cauchemars de Roselyne BachelotH1N1 : dans un sondage, les Français jugent sévèrement la ministre qui, selon eux, « ne fait pas du bon travail ». Les médecins de ville sortent de leurs gonds : leur principal syndicat claque la porte des négocations conventionnelles. A l’hôpital, un autre incendie : les praticiens de l’AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) menacent de démissionner si les 1000 suppressions de postes prévues sont confirmées en février prochain.

Premier front de soucis pour la ministre : un sondage* on line, réalisé par MediaprismGroup les 10 et 11 décembre 2009 auprès de plus de 14 000 personnes, tombe comme un cheveu sur la soupe. Les Français se disent plutôt mal informés sur la grippe A/H1N1 ! 59% d’entre eux se considèrent en effet mal informés par le gouvernement et 56% mal informés par le corps médical. Si 95% d’entre eux déclarent parler de la grippe entre eux, ils restent cependant peu convaincus du danger de la grippe A et de la nécessité de se faire vacciner. 55% des Français déclarent avoir consulté leur médecin traitant qui, dans 58% des cas, ne leur a pas recommandé la vaccination. Cerise sur le gâteau : 60% des répondants préféreraient d’ailleurs se faire vacciner par leur médecin traitant. Patatras, tout ça pour ça… Toujours selon ce sondage, quelques mois après l’arrivée du virus, 77% des personnes interrogées estiment que le gouvernement a sur-réagi face à la grippe A. Critiques qui se cristallisent aujourd’hui autour de la ministre de la santé puisque 63% des répondants considèrent que Roselyne Bachelot ne fait pas du bon travail et 67% estiment qu’elle communique mal. Un comble ! S’il est vrai que le gouvernement « en a fait des tonnes » sur la grippe A/H1N1, on est tout de même tenté de s’interroger sur ce qui se serait passé s’il n’avait rien fait du tout… Mais peu importe, les dégâts sont là. Et la « rupture de sortilège » entre les Français et la ministre -qui était en quelque sorte devenue leur infirmière- est désormais bien réelle.

Deuxième front de soucis : avec les médecins de ville, c’est pire. Dans les négociations conventionnelles, rien ne va plus. Le plus important des syndicats de praticiens, la CSMF, a claqué la porte des négociations avec l’assurance maladie. Quant au principal syndicat de médecins généralistes, MG France, il vient d’élire un nouveau président, le Dr Claude Leicher, partisan d’une ligne beaucoup plus dure avec les pouvoirs publics. L’ancien président, Martial Olivier-Koehret, a payé le prix de son soutien à la loi HPST. Autant dire tout de suite que la  perspective d’un accord conventionnel avant le 10 janvier 2010 relève de l’illusion pure et simple. En cas d’échec plus que probable, un médiateur, Bertrand Fragonard, a déjà été nommé: il prendra le relais, probablement jusqu’aux élections professionnelles -le test grandeur nature pour les syndicats de médecins de ville- . En toile de fond, l’affaire récurrente de la revalorisation du C que les libéraux attendaient pour 2010, explique pour partie la mauvaise humeur des syndicats. Mais la CNAM a dit « Niet », préférant renvoyer l’augmentation du C à 2011. Autre grief, et non des moindres, qui explique le désamour brutal entre la ministre et les médecins de ville, le refus obstiné de cette dernière d’accorder aux libéraux le droit de vacciner leurs patients contre la grippe A/H1N1. Non sans raisons, les médecins ont interprêté ce refus comme un véritable déni de leurs compétences.

Troisième front de soucis : l’hôpital public, et non des moindres, l’AP-HP (Assistance publique-hôpitaux de Paris). Fortement mobilisés contre les suppressions de postes envisagées, les médecins de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, menacent de démissionner de leurs fonctions administratives pour défendre une institution qu’ils jugent menacée. C’est le Pr Pierre Coriat, président de la Commission médicale d’établissement (CME), qui, au mois de novembre, a mis le feu aux poudres en brandissant cette menace, si la prévision de suppression de près de 1.000 postes en 2010, était confirmée en février prochain.Prenons les paris : qui va gagner le bras-de-fer ? En sachant qu’avec les médecins rien n’est jamais simple et qu’ils ne cèdent pour ainsi dire jamais, il serait extrêmement étonnant qu’ils ne sortent pas vainqueurs de ce conflit.

Hervé KARLESKIND
www.HKconseils.com

* Source : MediaprismGroup








MyPharma Editions

Servier reçoit l’approbation de la FDA pour TIBSOVO® en association avec l’azacitidine

Publié le 27 mai 2022
Servier reçoit l’approbation de la FDA pour TIBSOVO® en association avec l'azacitidine

Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, a annoncé aujourd’hui que la FDA (agence américaine du médicament) a approuvé TIBSOVO (comprimés d’ivosidenib) en association avec l’azacitidine pour le traitement des patients atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) nouvellement diagnostiquée et porteurs d’une mutation du gène IDH1. Cette approbation cible les adultes de 75 ans et plus, ou présentant […]

AB Science : Health Canada a démarré la revue du dossier d’enregistrement du masitinib dans le traitement de la SLA

Publié le 27 mai 2022
AB Science : Health Canada a démarré la revue du dossier d’enregistrement du masitinib dans le traitement de la SLA

AB Science a annoncé que l’autorité de santé canadienne (Health Canada) a émis un avis favorable à l’issue de l’examen préliminaire du dossier d’enregistrement du masitinib dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), ce qui signifie que le dossier soumis par AB Science a été examiné et jugé acceptable pour revue.

Guerbet : Carine Dagommer nommée administrateur et renouvellement du mandat de Nicolas Louvet

Publié le 25 mai 2022
Guerbet : Carine Dagommer nommée administrateur et renouvellement du mandat de Nicolas Louvet

Guerbet, le groupe pharmaceutique dédié à l’imagerie médicale, a annoncé la nomination de Carine Dagommer et le renouvellement de Nicolas Louvet en qualité d’administrateurs. Ces résolutions ont été adoptées par l’Assemblée Générale des actionnaires de Guerbet qui s’est tenue le 20 mai.

Chikungunya : Valneva achève avec succès l’essai d’homogénéité des lots cliniques de son candidat vaccin à injection unique

Publié le 25 mai 2022
Chikungunya : Valneva achève avec succès l’essai d’homogénéité des lots cliniques de son candidat vaccin à injection unique

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le succès de l’essai de Phase 3 visant à évaluer l’homogénéité des lots cliniques de son candidat vaccin à injection unique contre le chikungunya, VLA1553. L’analyse finale incluait les données de suivi à six mois et a confirmé les résultats initiaux annoncés en décembre 2021.

Crossject : premières injections de ZENEO® Midazolam pour l’étude clinique de bioéquivalence

Publié le 25 mai 2022
Crossject : premières injections de ZENEO® Midazolam pour l’étude clinique de bioéquivalence

Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments combinés dédiés aux situations d’urgence, a annoncé les premières injections de ZENEO® Midazolam pour l’étude clinique de bioéquivalence.

Pierre Fabre et l’EORTC débutent une vaste étude clinique de phase III sur le traitement adjuvant du mélanome de stade IIB-C

Publié le 24 mai 2022
Pierre Fabre et l’EORTC débutent une vaste étude clinique de phase III sur le traitement adjuvant du mélanome de stade IIB-C

Pierre Fabre et l’Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (EORTC) ont annoncé aujourd’hui la sélection du premier patient atteint d’un mélanome réséqué de stade IIB-C avec mutation BRAF V600E/K pour l’étude de phase III COLUMBUS-AD (NCT05270044 ; EORTC-2139-MG).

Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Publié le 23 mai 2022
Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Sanofi vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé Dupixent® (dupilumab) 300 mg une fois par semaine pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles des patients à partir de l’âge de 12 ans, pesant au moins 40 kg. Avec cette approbation, Dupixent devient le premier et le seul médicament expressément indiqué pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles aux États-Unis.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents