Edition du 17-01-2021

Innate Pharma : des résultats pour IPH4102 dans les Lymphomes T Cutanés (LTC) avancés

Publié le lundi 1 octobre 2018

Innate Pharma : des résultats pour IPH4102 dans les Lymphomes T Cutanés (LTC) avancésInnate Pharma, société de biotechnologie en phase clinique, dédiée à l’amélioration du traitement des cancers grâce à des anticorps thérapeutiques innovants exploitant le système immunitaire, a présenté de nouvelles données de l’essai clinique de Phase I évaluant IPH4102 chez des patients présentant un lymphome T cutané (LTC) en rechute ou réfractaire.

Ces données, incluant un suivi plus long des patients traités dans l’escalade de dose et les premières données d’une cohorte additionnelle de patients, ont été présentées au congrès de l’EORTC CLTF[1] à Saint-Gall, en Suisse, par le Pr. Martine Bagot, investigateur principal de l’étude et Chef du Service de Dermatologie à l’Hôpital Saint-Louis (Paris).

IPH4102 est l’anticorps « first-in-class » anti-KIR3DL2 propriétaire d’Innate Pharma, conçu pour le traitement des lymphomes à cellules T.

« Ces données confirment les tendances positives observées dans l’escalade de dose de l’essai, avec un taux de réponse élevé et une survie sans progression durable chez ces patients atteints d’un LTC lourdement prétraités, dont une majorité atteints de Syndrome de Sézary » commente Pierre Dodion, Directeur Médical d’Innate Pharma. « Ces données serviront de base pour l’initiation d’un programme clinique de Phase II dans le Syndrome de Sézary et élargi à d’autres sous-types de lymphomes à cellules T. Dans les prochains mois, nous fournirons plus d’éléments concernant ces données et les plans de développement clinique qui en découleront. »

Au 28 juin 2018, un total de 44 patients présentant un LTC en rechute ou réfractaire était évaluables du point de vue de la tolérance et de l’activité clinique. L’étude est composée de deux parties : une escalade de dose (n=25) et une extension de cohorte (n=19). Les patients ont reçu un nombre médian de 3 traitements systémiques antérieurs. IPH4102 a démontré un profil de toxicité favorable et a été bien toléré. L’essai a montré une activité clinique encourageante avec un taux de réponse élevé et une survie sans progression durable.

Dans la population totale, le taux de réponses objectives confirmées était de 36%, la durée de réponse et la survie sans progression médianes étaient de 13,8 et 8,2 mois respectivement. Les patients atteints de Syndrome de Sézary (n=20) traités dans l’escalade de dose montrent désormais une médiane de survie sans progression proche d’un an. Au 28 juin 2018, la médiane de suivi était de 12,7 mois et 9 patients étaient toujours en cours de traitement.

Les meilleurs résultats ont été observés chez les patients dont l’observation anatomopathologique ne met pas en évidence de transformation histologique à grandes cellules (large cell transformation, LCT) (n=29) ; ces patients ont atteint un taux de réponse de 51,7% et une survie sans progression de 12,8 mois. La transformation histologique à grandes cellules est présente chez approximativement 10% des patients présentant un mycosis fongoïde ou un Syndrome de Sézary[2]. Elle est associée à un pronostic plus défavorable avec une survie plus courte y compris avec les traitements actuellement disponibles.

« Cette population de patients reste en fort besoin médical alors qu’ils continuent de progresser après plusieurs lignes de traitements, » commente le Pr Martine Bagot, investigateur principal. « L’essai a montré une amélioration durable des paramètres de qualité de vie, dont le prurit, et ce chez les patients ayant des réponses complètes, des réponses partielles et même chez ceux dont la maladie a été stabilisée. L’activité clinique encourageante d’IPH4102 appuie l’exploration de ses bénéfices thérapeutiques potentiels, non seulement chez les patients présentant un Syndrome de Sézary mais aussi d’autres lymphomes à cellules T. Ces résultats associés à un profil de toxicité favorable, permettent d’envisager qu’IPH4102 comme une option thérapeutique clef pour les formes agressives de lymphomes à cellules T. »

La présentation est disponible dans la rubrique IPH4102 du site internet d’Innate Pharma.

[1] European Organisation for Research and Treatment of Cancer, Cutaneous Lymphoma Task Force.
[2] Talpur, CLML 2016

Source : Innate Pharma








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents