Edition du 29-07-2021

Innate Pharma : des résultats pour IPH4102 dans les Lymphomes T Cutanés (LTC) avancés

Publié le lundi 1 octobre 2018

Innate Pharma : des résultats pour IPH4102 dans les Lymphomes T Cutanés (LTC) avancésInnate Pharma, société de biotechnologie en phase clinique, dédiée à l’amélioration du traitement des cancers grâce à des anticorps thérapeutiques innovants exploitant le système immunitaire, a présenté de nouvelles données de l’essai clinique de Phase I évaluant IPH4102 chez des patients présentant un lymphome T cutané (LTC) en rechute ou réfractaire.

Ces données, incluant un suivi plus long des patients traités dans l’escalade de dose et les premières données d’une cohorte additionnelle de patients, ont été présentées au congrès de l’EORTC CLTF[1] à Saint-Gall, en Suisse, par le Pr. Martine Bagot, investigateur principal de l’étude et Chef du Service de Dermatologie à l’Hôpital Saint-Louis (Paris).

IPH4102 est l’anticorps « first-in-class » anti-KIR3DL2 propriétaire d’Innate Pharma, conçu pour le traitement des lymphomes à cellules T.

« Ces données confirment les tendances positives observées dans l’escalade de dose de l’essai, avec un taux de réponse élevé et une survie sans progression durable chez ces patients atteints d’un LTC lourdement prétraités, dont une majorité atteints de Syndrome de Sézary » commente Pierre Dodion, Directeur Médical d’Innate Pharma. « Ces données serviront de base pour l’initiation d’un programme clinique de Phase II dans le Syndrome de Sézary et élargi à d’autres sous-types de lymphomes à cellules T. Dans les prochains mois, nous fournirons plus d’éléments concernant ces données et les plans de développement clinique qui en découleront. »

Au 28 juin 2018, un total de 44 patients présentant un LTC en rechute ou réfractaire était évaluables du point de vue de la tolérance et de l’activité clinique. L’étude est composée de deux parties : une escalade de dose (n=25) et une extension de cohorte (n=19). Les patients ont reçu un nombre médian de 3 traitements systémiques antérieurs. IPH4102 a démontré un profil de toxicité favorable et a été bien toléré. L’essai a montré une activité clinique encourageante avec un taux de réponse élevé et une survie sans progression durable.

Dans la population totale, le taux de réponses objectives confirmées était de 36%, la durée de réponse et la survie sans progression médianes étaient de 13,8 et 8,2 mois respectivement. Les patients atteints de Syndrome de Sézary (n=20) traités dans l’escalade de dose montrent désormais une médiane de survie sans progression proche d’un an. Au 28 juin 2018, la médiane de suivi était de 12,7 mois et 9 patients étaient toujours en cours de traitement.

Les meilleurs résultats ont été observés chez les patients dont l’observation anatomopathologique ne met pas en évidence de transformation histologique à grandes cellules (large cell transformation, LCT) (n=29) ; ces patients ont atteint un taux de réponse de 51,7% et une survie sans progression de 12,8 mois. La transformation histologique à grandes cellules est présente chez approximativement 10% des patients présentant un mycosis fongoïde ou un Syndrome de Sézary[2]. Elle est associée à un pronostic plus défavorable avec une survie plus courte y compris avec les traitements actuellement disponibles.

« Cette population de patients reste en fort besoin médical alors qu’ils continuent de progresser après plusieurs lignes de traitements, » commente le Pr Martine Bagot, investigateur principal. « L’essai a montré une amélioration durable des paramètres de qualité de vie, dont le prurit, et ce chez les patients ayant des réponses complètes, des réponses partielles et même chez ceux dont la maladie a été stabilisée. L’activité clinique encourageante d’IPH4102 appuie l’exploration de ses bénéfices thérapeutiques potentiels, non seulement chez les patients présentant un Syndrome de Sézary mais aussi d’autres lymphomes à cellules T. Ces résultats associés à un profil de toxicité favorable, permettent d’envisager qu’IPH4102 comme une option thérapeutique clef pour les formes agressives de lymphomes à cellules T. »

La présentation est disponible dans la rubrique IPH4102 du site internet d’Innate Pharma.

[1] European Organisation for Research and Treatment of Cancer, Cutaneous Lymphoma Task Force.
[2] Talpur, CLML 2016

Source : Innate Pharma








MyPharma Editions

Sanofi nomme deux nouveaux dirigeants au Comité Exécutif et annonce la future Présidente d’EUROAPI

Publié le 29 juillet 2021
Sanofi nomme deux nouveaux dirigeants au Comité Exécutif et annonce la future Présidente d'EUROAPI

Le groupe Sanofi vient d’annoncer que Viviane Monges rejoint Sanofi en tant que Présidente du conseil de surveillance d’EUROAPI. Roy Papatheodorou est nommé Vice-Président Exécutif, General Counsel et Responsable Legal, Ethique et Intégrité des Affaires et Brendan O’Callaghan est nommé Vice-Président Exécutif, Responsable Affaires Industrielles Globales.

Valneva : Peter Buhler nommé au poste de Directeur Financier

Publié le 29 juillet 2021
Valneva : Peter Buhler nommé au poste de Directeur Financier

Valneva, société spécialisée dans le développement et la commercialisation de vaccins prophylactiques contre des maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé la nomination de Peter Buhler comme directeur financier et membre du directoire.

Ipsen renforce son portefeuille en oncologie en phase pré-clinique grâce à une collaboration mondiale exclusive avec BAKX Therapeutics

Publié le 28 juillet 2021
Ipsen renforce son portefeuille en oncologie en phase pré-clinique grâce à une collaboration mondiale exclusive avec BAKX Therapeutics

Ipsen renforce son portefeuille en Oncologie en phase pré-clinique grâce à une collaboration mondiale exclusive avec BAKX TherapeuticsLe groupe Ipsen et et la société américaine BAKX Therapeutics Inc. ont annoncé la signature d’un accord exclusif de collaboration mondiale pour la recherche, le développement, la fabrication et la commercialisation du BKX-001 dans le traitement potentiel de la leucémie, des lymphomes et des tumeurs solides.

Abionyx Pharma : avis favorable de l’EMA dans le cadre de la procédure de désignation de médicament orphelin pour CER-001

Publié le 28 juillet 2021
Abionyx Pharma :  avis favorable de l’EMA dans le cadre de la procédure de désignation de médicament orphelin pour CER-001

Abionyx Pharma a annoncé que le Comité des médicaments orphelins (COMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif sur la demande de désignation de médicament orphelin de la société pour son candidat-médicament CER-001, comme traitement potentiel de la déficience en lécithine-cholestérol acyltransférase (LCAT) caractérisée cliniquement par, d’une part, une anémie hémolytique et une insuffisance rénale, menant la plupart du temps à une transplantation rénale, et d’autre part, par des opacités cornéennes.

bluebird bio a reçu l’AMM de la Commission Européenne pour la thérapie génique Skysona

Publié le 27 juillet 2021
bluebird bio a reçu l’AMM de la Commission Européenne pour la thérapie génique Skysona

bluebird bio vient d’annoncer que la Commission Européenne (EC) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour Skysona (élivaldogène autotemcel, Lenti-D™), une thérapie génique administrée en une seule fois pour le traitement de l’adrénoleucodystrophie cérébrale débutante chez les patients âgés de moins de 18 ans présentant une mutation du gène ABCD1 et n’ayant pas de donneur de cellules souches hématopoïétiques (CSH) apparenté, issu de la fratrie, HLA (antigène leucocytaire humain ) compatible disponible.

Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Publié le 23 juillet 2021
Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, a annoncé aujourd’hui qu’elle étend ses services EasyComb dans le champ de la découverte de médicaments, en raison du besoin du marché de la santé de développer des médicaments novateurs et spécifiques afin d’arrêter la prolifération du cancer.

Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Publié le 23 juillet 2021
Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Confronté à une sous-activité structurelle de son site de Château-Renard (Loiret), le groupe Pierre Fabre a présenté le 21 juillet matin aux représentants du personnel du site, un projet de transfert de l’activité et du personnel. Il n’y aura aucune suppression d’emplois dans le cadre de ce projet, les 46 collaborateurs du site se voyant tous offrir une proposition de poste au sein de l’usine voisine de Gien (Loiret), le principal site de production pharmaceutique du Groupe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents