Edition du 08-04-2020

Accueil » Industrie » Produits

Ipsen : Dysport® maintenant approuvé au Royaume-Uni dans le traitement de la spasticité des membres supérieurs et inférieurs chez l’enfant

Publié le lundi 6 janvier 2020

Ipsen : Dysport® maintenant approuvée au Royaume-Uni dans le traitement de la spasticité des membres supérieurs et inférieurs chez l'enfantLe groupe Ipsen a annoncé aujourd’hui que la MHRA (Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency) au Royaume-Uni avait étendu l’autorisation pour Dysport® au traitement symptomatique de la spasticité focale des membres supérieurs chez les patients pédiatriques atteints de paralysie cérébrale, âgés de deux ans et plus.

Chez l’enfant, la spasticité est le plus souvent associée à une paralysie cérébrale (CP).1,2 Environ 17 millions d’individus dans le monde souffrent de paralysie cérébrale. Selon les estimations au Royaume-Uni, 1 enfant sur 400 naît avec une paralysie cérébrale, 75 à 91 % d’entre eux présentant un type spécifique appelé paralysie cérébrale spastique.1,2 Chez ces enfants, la spasticité affecte la tonicité musculaire, les mouvements et les facultés motrices, et les empêche de bouger de façon coordonnée et volontaire, ce qui a des conséquences sur leur capacité à participer aux activités quotidiennes.3

« Les options thérapeutiques comme la toxine botulique de type A constituent une part importante de l’approche pluridiscipinaire du traitement de la spasticité », a déclaré Alison Smith, neuro-physiothérapeute consultante en pédiatrie, NPP Neuro Group, Royaume-Uni. « Elles permettent de bloquer la contraction musculaire et de diminuer ainsi la raideur associée à la spasticité, ce qui permet aux enfants atteints de paralysie cérébrale non seulement d’améliorer leur fonctionnement physique, mais également de se sentir mieux sur les plans mental et émotionnel, grâce à la réalisation de leurs objectifs. Grâce à cette option thérapeutique approuvée pour les membres supérieurs et inférieurs, les patients atteints de spasticité multi-focale bénéficient d’une approche de traitement holistique. »

Cette autorisation s’appuie sur l’étude de phase III qui a démontré que Dysport® réduit les symptômes de la spasticité chez les enfants âgés de deux ans et plus traités pour une spasticité des membres supérieurs due à une paralysie cérébrale, selon l’échelle d’Ashworth modifiée (MAS), l’outil de référence pour l’évaluation de la résistance musculaire associée à la spasticité.4 Le profil de sécurité était cohérent avec celui observé dans les indications approuvées pour la spasticité des membres inférieurs due à une paralysie cérébrale chez l’enfant après des injections répétées. Aucun nouveau problème de sécurité n’a été identifié.5

Asad Mohsin Ali, Directeur général d’Ipsen au Royaume-Uni et en Irlande, a ajouté : « Cette approbation est une avancée majeure pour les enfants britanniques souffrant de paralysie cérébrale qui peuvent désormais bénéficier d’un soulagement durable de leurs symptômes entre les injections, de toxine botulique de type A. En tant que père, je suis fier qu’Ipsen soit le premier laboratoire à obtenir cette approbation. Nous aiderons ainsi les enfants à avoir une vie aussi normale que possible. »

Pour traiter efficacement la spasticité, il est nécessaire de mettre en place une approche pluridisciplinaire très spécialisée, associant kinésithérapie et ergothérapie, afin de diminuer l’hyperactivité et le risque de raccourcissement musculaire irrémédiable, ce qui favorise l’activité fonctionnelle et aide les enfants à participer aux activités quotidiennes.6

_____________________________

Références
1. Shamsoddini, Alireza et al. Management of spasticity in children with cerebral palsy. Iranian journal of pediatrics 2014; 24(4): 345-51.
2. Cerebral Palsy Foundation. Key Facts. Available at: www.yourcpf.org/statistics. Accessed November 2019.
3. Cerebral Palsy Sport. Key facts and statistics. Available at: http://www.cpsport.org/resources/cerebral-palsy-key-facts-and-statistics/ Accessed November 2019.
4. Craven, B., Morris, A. Modified Ashworth scale reliability for measurement of lower extremity spasticity among patients with SCI. Spinal Cord 2010; 48: 207–213.
5. Ipsen. Data on File.
6. Hoare, J Child Neurol. 2014; 29(8):1066-76.

Source : Ipsen

 








MyPharma Editions

Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Publié le 7 avril 2020
Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de candidats médicaments pour le traitement des maladies liées à l’âge, notamment les maladies neuromusculaires, a annoncé se joindre à l’effort mondial de lutte contre le virus SARS-CoV-2. La société lance un nouveau programme de développement clinique : COVA, avec Sarconeos (BIO101) comme traitement potentiel de l’insuffisance respiratoire associée au Covid-19.

Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Publié le 7 avril 2020
Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé avoir finalisé le projet de restructuration lié à Praluent® (alirocumab) avec son partenaire américain Regeneron. À compter du 1er avril 2020, Sanofi aura l’entière responsabilité de Praluent en dehors des États-Unis et Regeneron l’entière responsabilité de Praluent aux États-Unis.

LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Publié le 7 avril 2020
LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Le LFB a annoncé que les autorités réglementaires américaines, la Food and Drug Administration, ont approuvé la demande de mise sur le marché (Biologics Licence Application 2061) de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinant indiqué pour le traitement et le contrôle des épisodes hémorragiques chez les adultes et les adolescents de 12 ans et plus, ayant une hémophilie A ou B avec inhibiteurs (anticorps neutralisants).

COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Publié le 6 avril 2020
COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Le groupe Celltrion vient d’annoncer le passage réussi à la deuxième phase de développement d’un traitement antiviral pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus (COVID-19), après l’achèvement le mois dernier de la première phase de validation de 300 types différents d’anticorps qui se lient à l’antigène. La bibliothèque d’anticorps a été créée à partir du sang de patients coréens guéris.

Takeda reçoit un avis favorable du CHMP pour l’ADCETRIS® en association avec une CHP

Publié le 6 avril 2020

Takeda a annoncé que le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait émis un avis favorable à la prolongation de l’autorisation de mise sur le marché de l’ADCETRIS ® (brentuximab vedotin) et a recommandé son approbation en association avec une CHP (cyclophosphamide, doxorubicine, prednisone) pour traiter les patients adultes atteints d’un lymphome anaplasique systémique à grandes cellules (LAGC) non traité auparavant.

OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

Publié le 2 avril 2020
OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

OSE Immunotherapeutics a annoncé que l’analyse des données de l’étape 1 prévue au protocole de l’essai clinique de Phase 3 de Tedopi®, Atalante 1, a montré que le critère principal de cette étape avait été atteint. Cette étude est menée chez des patients HLA-A2 positifs atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC), après échec d’un traitement par checkpoint inhibiteur immunitaire (PD-1/PD-L1).

Theranexus : succès de son étude de phase 2 pour THN102 dans la maladie de Parkinson

Publié le 1 avril 2020
Theranexus : succès de son étude de phase 2 pour THN102 dans la maladie de Parkinson

Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats-médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, a annoncé le succès de l’étude de phase 2 de son candidat-médicament THN102 dans la maladie de Parkinson.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents