Edition du 20-02-2019

La FDA met à jour l’étiquetage de TYSABRI® (natalizumab)

Publié le lundi 23 janvier 2012

Les sociétés de biotechnologies Biogen Idec et Elan ont annoncé samedi que l’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) avait approuvé un changement d’étiquetage de produit pour TYSABRI qui aidera à réaliser une évaluation individuelle du rapport bénéfice/risque pour les patients atteints de sclérose en plaques (SEP). La nouvelle étiquette identifie le statut d’anticorps anti-JCV comme un facteur de risque de développement d’une infection cérébrale peu fréquente mais grave connue sous le nom de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP).

« Ce changement d’étiquetage constitue une avancée importante pour aider les personnes atteintes de SEP et leurs médecins à prendre des décisions mieux informées concernant les défis d’équilibre entre l’efficacité et la sécurité », a déclaré le docteur Nicholas LaRocca, vice-président de la prestation des soins de santé et de la recherche sur les politiques à la National MS Society. « Nous sommes encouragés par le rôle proactif endossé par Biogen Idec et Elan pour aborder les questions de stratification du risque de LEMP ».

Une infection par le virus JC est requise pour le développement de la LEMP, et le nouvel étiquetage indique que le statut négatif d’anticorps anti-JCV signale que l’exposition au virus JC n’a pas été détectée. Les patients qui sont positifs à l’anticorps anti-JCV ont un risque plus élevé de développer une LEMP. Les patients dans cette situation qui ont reçu une thérapie avec immunosuppresseurs antérieure et un traitement avec TYSABRI pendant plus de deux ans présentent le risque le plus élevé de développer une LEMP.

« TYSABRI a bénéficié à des milliers de patients dans le monde qui vivent avec la sclérose en plaques, une maladie souvent dévastatrice et touchant les gens dans la fleur de l’âge », a déclaré le docteur George Scangos, PDG de Biogen Idec. « L’utilisation de nouvelles recherches et de l’expertise scientifique par Biogen Idec et Elan nous a permis d’obtenir une meilleure compréhension du profil bénéfice/risque de TYSABRI. Notre développement de l’algorithme de stratification du risque et les efforts ultérieurs pour encourager la disponibilité commerciale des tests de l’anticorps anti-JCV reflètent notre engagement à fournir aux patients et à leurs médecins des conseils supplémentaires pour les aider à prendre des décisions de traitement plus personnalisées ».

La mise à jour de l’étiquetage a été basée sur l’analyse de données provenant de l’algorithme de stratification du risque quantitatif de Biogen Idec et Elan, qui a été présenté dans plusieurs réunions médicales internationales de premier plan, dont la réunion annuelle de l’Académie Américaine de Neurologie en avril 2011. Dans cette analyse, les patients qui étaient positifs à l’anticorps anti-JCV couraient un risque plus important de développer une LEMP, avec différents degrés de risque en fonction du traitement antérieur par immunosuppresseurs et de la durée du traitement avec TYSABRI. Quel que soit le traitement utilisé pour la SEP, environ 55 % des patients qui en souffrent sont positifs à l’anti-JCV.

« Nous accueillons favorablement l’inclusion de la stratification du risque de LEMP sur l’étiquetage américain car elle soutient de façon significative notre objectif visant à fournir les informations dont les patients et les médecins ont besoin pour prendre une décision de traitement plus informée », a déclaré Kelly Martin, PDG d’Elan. « Ceci confirme encore plus l’utilité du statut d’anticorps anti-JCV qui, aux côtés d’une utilisation antérieure d’immunosuppresseurs et de la durée du traitement, permet l’identification de différents niveaux de risque ».

La FDA a accordé à Quest Diagnostics, le leader mondial du diagnostic, une pétition de classification de novo pour le service de test STRATIFY JCV Anticorps ELISA. STRATIFY JCV permet aux neurologues de déterminer le statut d’anticorps anti-JCV de leurs patients atteints de SEP, et il s’agit du premier test sanguin autorisé par la FDA pour la détection qualitative des anticorps du polyomavirus JC.

La mise à jour de l’étiquetage américain fait suite à l’approbation par la Commission européenne du statut d’anticorps anti-JCV comme facteur supplémentaire pour aider à stratifier les patients présentant un risque de développer une LEMP, dans le Résumé des caractéristiques du produit pour TYSABRI dans l’Union européenne. Au cours du troisième trimestre 2011, environ 59 000 tests d’anticorps anti-JCV ont été administrés dans le monde, commercialement et par l’intermédiaire d’essais cliniques.

Source : Biogen Idec / Elan

 








MyPharma Editions

AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

Publié le 20 février 2019
AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

AlzProtect, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé aujourd’hui avoir terminé avec succès son étude sur l’effet de prise de nourriture pour son candidat médicament AZP2006.

Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Publié le 20 février 2019
Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Neuraxpharm France, filiale française du groupe Neuraxpharm, leader européen du traitement des troubles du système nerveux central (SNC), a annoncé aujourd’hui la nomination du Docteur Pierre Hervé Brun au poste de directeur général.

Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Publié le 20 février 2019
Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Néovacs, société spécialisée dans les vaccins thérapeutiques ciblant le traitement des maladies auto-immunes, inflammatoires et certains cancers, a annoncé avoir procédé à deux nominations au sein de son équipe de direction. Vincent Serra est nommé Directeur Scientifique (CSO) et Valérie Salentey, Responsable des Affaires Règlementaires.

Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Publié le 19 février 2019
Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Le Leem a présenté, mardi 19 février, un plan d’actions pour réduire les ruptures d’approvisionnement des médicaments les plus indispensables pour les patients. Ce plan d’actions s’inscrit dans la lignée des recommandations de la mission d’information du Sénat sur les pénuries de médicaments et de vaccins dont les conclusions ont été rendues le 2 octobre 2018. Elaboré avec les industriels du médicament, ce plan concerne l’ensemble des acteurs de la chaîne. Il se décline en 6 axes opérationnels.

Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l’innovation et de la R&D

Publié le 19 février 2019
Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l'innovation et de la R&D

Alors que Ceva Santé Animale finalise son nouveau plan stratégique 2020-2025, le laboratoire biopharmaceutique vétérinaire a récemment annoncé des changements importants au sein de son équipe de direction.

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d’une nanoparticule innovante

Publié le 18 février 2019
Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d'une nanoparticule innovante

AGuIX® est une nanoparticule innovante qui est issue de la découverte de NH TherAGuIX, une start-up française basée à Lyon et créée en 2015 par deux chercheurs, Géraldine Le Duc et Olivier Tillement. Ce médicament radiosensibilisant est en cours de développement clinique dans le traitement des tumeurs solides par radiothérapie, avec une entrée en Phase 2 prochaine sur l’indication des métastases cérébrales.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions