Edition du 21-02-2018

Le LIR publie son baromètre de l’innovation thérapeutique 2012

Publié le lundi 26 novembre 2012

Le LIR, le Think Tank qui rassemble 16 filiales des entreprises internationales de recherche (*), publie son premier baromètre LIR/Ifop¹ de l’innovation thérapeutique en France. Pour 63% des personnes interrogées, l’innovation thérapeutique évoque la mise au point de traitements mieux adaptés à la vie quotidienne. Néanmoins, plus de 2 Français sur 3 s’estiment mal informés et seuls 14% estiment que l’industrie pharmaceutique est à l’origine de l’innovation thérapeutique.

– pour 63% des personnes interrogées, l’innovation thérapeutique évoque la mise au point de traitements mieux adaptés à la vie quotidienne
– pour 58%, il s’agit de l’émergence de nouveaux médicaments
– pour 46%, l’innovation thérapeutique consiste en l’amélioration des techniques chirurgicales.
– par ailleurs, 69% des Français se disent mal informés au sujet de ces avancées

La création d’innovation thérapeutique semble partagée entre plusieurs acteurs qui se complètent. En effet :

– 35% des sondés estiment que les organismes publics de recherche comme l’Inserm, le CNRS et l’INRA sont à l’origine de l’innovation thérapeutique en France
– 29% citent la collaboration publique/privée entre chercheurs
– Seules 14% des personnes interrogées mentionnent les industriels de la recherche pharmaceutique.

« La perception des Français sur la contribution des différents acteurs publics/privés dans l’innovation thérapeutique n’est pas tout à fait le reflet de la réalité. Le budget de recherche et de développement des entreprises du LIR en France représente environ 750 millions d’euros, ce qui équivaut au budget de recherche et développement de l’Inserm. 70% des essais cliniques sont conduits en France par les entreprises du LIR. Enfin, elles sont fortement engagées dans des partenariats de recherche public/privé au travers de leurs essais cliniques, de contrats particuliers notamment avec les hôpitaux universitaires qui ont pour objectif justement de favoriser l’innovation thérapeutique » affirme Denis Hello, président d’Abbott France et vice-président du LIR.

Une perception positive des résultats de l’innovation thérapeutique en oncologie

Près de 3 Français sur 4 considèrent que les cancers sont les maladies pour lesquelles l’innovation thérapeutique a été la plus forte ces vingt dernières années, suivis du sida (50%) et des maladies cardiovasculaires (34%).

95% estiment que l’innovation thérapeutique a contribué à accroître les chances de survie après un cancer, une majorité (53%) répondant même qu’elle l’a « beaucoup » permis.

Parmi les cancers ayant bénéficié le plus de l’innovation thérapeutique ces vingt dernières années :
– 84% mettent en tête le cancer du sein
– 35% le cancer de la prostate
– 27% le col de l’utérus
– 23% le cancer du côlon.

« Il apparaît que les cancers au sujet desquels les Français jugent que les effets ont été significatifs sont à la fois ceux parmi les plus fréquents  comme le sein et la  prostate et ceux ayant fait l’objet des plus importantes campagnes de prévention et de dépistage » affirme Damien Philippot.

Pour les dix années à venir, les maladies où les progrès sont envisagés sont à 54% les cancers et à 52% la maladie d’Alzheimer. Les Français indiquent qu’ils souhaitent que la recherche en oncologie se concentre autour des cancers de l’enfant (40%), des tumeurs du cerveau (35%), des leucémies (30%) et du cancer du poumon (29%). En ce qui concerne les améliorations possibles de l’innovation thérapeutique en oncologie, 65% des personnes interrogées font état d’un souhait très clair en faveur d’une augmentation des chances de guérison devant la possibilité de mieux vivre au quotidien (19%) et la prolongation de la vie ou encore une meilleure prise en charge de la douleur, deux avancées marginalement citées (8% chacune).

Plus de 2 Français sur 3 estiment être mal informés sur l’innovation thérapeutique

Les résultats du baromètre LIR/Ifop 2012 révèlent que 69% des Français se sentent mal informés sur l’innovation thérapeutique dont 10% « très mal ». Parmi les différents acteurs publics et privés, 29% des sondés estiment légitime que les organismes publics tels que la CNAM puissent jouer ce rôle d’informateur, 25% les médias et 23% les médecins généralistes.

Source : LIR

* Abbott, Astrazeneca, Bayer Santé, Boehringer Ingelheim, Bristol-Myers Squibb, GlaxoSmithKline, Janssen, Lilly France, Lundbeck, Merck Sante, MSD, Novartis, Novo Nordisk, Pfizer, Roche, Takeda)

[1] Etude réalisée par l’Ifop pour le LIR auprès de 1013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, par questionnaire auto-administré en ligne – Du 29 au 31 octobre 2012.








MyPharma Editions

France Biotech : Christian Pierret nommé Conseiller Spécial de Maryvonne Hiance

Publié le 21 février 2018
France Biotech : Christian Pierret nommé Conseiller Spécial de Maryvonne Hiance

France Biotech, l’association des entrepreneurs de l’innovation santé, vient d’annoncer la nomination de Christian Pierret, ancien ministre délégué à l’Industrie, en tant que conseiller spécial de Maryvonne Hiance, présidente de France Biotech.

Sophia Genetics dans le top 10 des biotech les plus innovantes en 2018

Publié le 21 février 2018
Sophia Genetics dans le top 10 des biotech les plus innovantes en 2018

Sophia Genetics, la société suisse spécialisée dans la médecine basée sur les données (Data-Driven Medicine) a été classé à la 5ème place de la prestigieuse liste des 10 compagnies les plus innovantes dans l’industrie biotech par le media américain Fast Company.

Ipsen et Arix Bioscience collaborent pour développer et commercialiser des thérapies innovantes

Publié le 21 février 2018
Ipsen et Arix Bioscience collaborent pour développer et commercialiser des thérapies innovantes

Arix Bioscience, une entreprise de santé et des sciences de la vie basée à Londres, et le groupe biopharmaceutique Ipsen ont annoncé aujourd’hui un accord stratégique pour développer et commercialiser des thérapies innovantes. Partager la publication « Ipsen et Arix Bioscience collaborent pour développer et commercialiser des thérapies innovantes » FacebookTwitterGoogle+E-mail

Bone Therapeutics : Jean Stéphenne nommé Président du Conseil d’administration

Publié le 21 février 2018
Bone Therapeutics : Jean Stéphenne nommé Président du Conseil d’administration

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire osseuse, a annoncé la nomination de Jean Stéphenne en qualité de Président du Conseil d’administration, avec effet immédiat. Il remplace Steve Swinson qui a informé le Conseil d’administration de son intention de quitter ses fonctions.

Takeda accède au groupe des Global Top Employers® pour 2018

Publié le 20 février 2018
Takeda accède au groupe des Global Top Employers® pour 2018

Takeda vient d’annoncer avoir accédé au prestigieux groupe de seulement treize entreprises qui vont recevoir le titre de Global Top Employer® (Meilleurs employeurs internationaux) pour 2018. Créé il y a plus de 25 ans, le prix est remis chaque année par le Top Employers Institute à des entreprises qui proposent à leurs employés des conditions optimales pour le développement professionnel et personnel.

ElsaLys Biotech et l’Institut Curie signent un accord de licence pour développer un anticorps thérapeutique anti-TYRO3

Publié le 20 février 2018
ElsaLys Biotech et l'Institut Curie signent un accord de licence pour développer un anticorps thérapeutique anti-TYRO3

ElsaLys Biotech, la société d’immuno-oncologie française qui développe une nouvelle génération d’anticorps thérapeutiques, poursuit sa collaboration avec l’Institut Curie pour développer un anticorps thérapeutique first-in-class anti-TYRO3 dans différents cancers.

Biosimilaires : résultats positifs pour CT-P13 de Celltrion Healthcare dans la maladie de Crohn

Publié le 20 février 2018
Biosimilaires : résultats positifs pour CT-P13 de Celltrion Healthcare dans la maladie de Crohn

Douze mois de données provenant de l’étude de thérapie anti-TNF personnalisée dans la maladie de Crohn (PANTS) ont été présentées lors du 13e congrès de l’Organisation Européenne de la Maladie de Crohn et de la Colite (ECCO). Les résultats indiquent que l’efficacité clinique, l’innocuité et l’immunogénicité du CT-P13 (infliximab biosimilaire) de Celltrion Healthcare sont similaires à celles d’un traitement avec l’infliximab de référence et l’adalimumab chez les patients atteints de la maladie de Crohn (MC).1

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions