Edition du 19-08-2019

Onxeo : résultats finaux positifs de phase 1 avec AsiDNA™ dans les tumeurs solides avancées

Publié le mercredi 29 mai 2019

Onxeo : résultats finaux positifs de phase 1 avec AsiDNA™ dans les tumeurs solides avancéesOnxeo, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de médicaments innovants ciblant les mécanismes de réparation des dommages de l’ADN tumoral (DDR) pour lutter contre les cancers rares ou résistants, a annoncé les résultats finaux positifs de l’étude de phase 1 DRIIV-1 évaluant la tolérance et l’activité d’AsiDNA™, son inhibiteur first in class de la réparation de l’ADN, administré par voie intraveineuse chez des patients présentant des tumeurs solides avancées.

Olivier de Beaumont, directeur médical d’Onxeo, commente : « DRIIV-1 a pleinement rempli ses objectifs, notamment la confirmation d’un profil de tolérance favorable, propice à l’utilisation d’AsiDNA™ en association avec d’autres agents, et la preuve de son mécanisme d’action par voie intraveineuse dans les cellules tumorales des patients au travers de l’activation marquée de ses cibles. Plus important encore, la dose active optimale a été déterminée et est utilisée dans l’étude DRIIV-1b en cours, dans laquelle AsiDNA™ est associé à la chimiothérapie. Nous prévoyons de présenter les résultats complets de l’étude DRIIV-1 lors de prochaines réunions scientifiques. »

AsiDNA™ est le premier composé d’une classe de produits anti-tumoraux inédits. En simulant une cassure de l’ADN (effet leurre), il se lie aux protéines initiatrices de la réparation de l’ADN et empêche leur recrutement au site génomique endommagé ce qui conduit à la mort cellulaire.

DRIIV-1, étude de phase 1 en escalade de dose d’AsiDNA™ par voie intraveineuse, visait à évaluer le profil de toxicité ainsi que la pharmacocinétique et la pharmacodynamique via des biomarqueurs d’activité intratumorale. DRIIV-1 a été conduite dans 4 centres en France et en Belgique sur 22 patients adultes atteints de cancers métastatiques et en échec ou en progression après un ou plusieurs traitements standards.

Cinq niveaux de dose (de 200 à 1 300mg) ont été testés sur les six prévus. Il a été jugé inutile de tester la sixième dose (1 800mg). En effet, la fenêtre thérapeutique entre la dose optimale de 600mg et la plus haute dose testée de 1 300mg est considérée comme suffisante.

Dans l’ensemble, les experts du DSMB (Data Safety Monitoring Board) ont jugé que le profil de tolérance d’AsiDNA™ était très favorable, avec 90% des événements indésirables liés au produit de grade 1 ou 2, non-spécifiques. La dose maximale tolérée (MTD) n’a pas été atteinte.

Plus important encore, AsiDNA™ a démontré une activité systémique au travers d’une forte activation de ses cibles, comme en témoigne l’augmentation significative de deux biomarqueurs intra-tumoraux de DNA-PK[1] et la diminution d’un biomarqueur de prolifération tumorale. À la dose de 600 mg, parmi les 3 patients inclus dans la cohorte, 2 patients présentant un cancer colorectal métastatique multi-traité en rechute ont été contrôlés sans progression à l’imagerie médicale en fin de 2ème cycle de traitement par AsiDNA™, avec un maintien du traitement pendant 3 mois.

Cette dose a été jugée optimale pour le développement d’AsiDNA ™ en association avec une chimiothérapie (carboplatine et carboplatine plus paclitaxel) qui a commencé au début du mois de mai 2019 avec le premier patient traité dans l’essai de phase 1b, DRIIV-1b.

Judith Greciet, PDG d’Onxeo, conclut : « La réussite de DRIIV-1 est une étape majeure pour Onxeo car cette étude valide à la fois l’activité systémique d’AsiDNA™ et un profil de tolérance bien adapté aux traitements en association. Nous prévoyons de maintenir une forte dynamique de développement clinique et avons déjà débuté l’évaluation d’AsiDNA™ en association avec la chimiothérapie dans l’étude DRIIV-1b. Nos équipes travaillent activement sur d’autres voies de développement clinique en association, notamment avec les inhibiteurs de PARP. Nous tenons à remercier chaleureusement les investigateurs et leurs équipes pour leurs précieuses contributions à cet essai et aux prochaines études. »

Source : Onxeo








MyPharma Editions

Janssen : feu vert de l’UE pour une utilisation élargie d’Imbruvica® dans deux indications

Publié le 19 août 2019
Janssen : feu vert de l'UE pour une utilisation élargie d'Imbruvica® dans deux indications

Janssen vient d’annoncer que la Commission européenne (CE) a approuvé des modifications visant à élargir l’utilisation d’Imbruvica® (ibrutinib) dans deux indications. Ces modifications incluent l’utilisation d’ibrutinib combiné à l’obinutuzumab chez les patients adultes atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC) non précédemment traitée et l’utilisation d’ibrutinib plus rituximab pour le traitement des patients adultes atteints de la macroglobulinémie de Waldenström (MW).

ADC Therapeutics et Sophia Genetics s’associent dans un essai clinique pivot de phase II

Publié le 8 août 2019
ADC Therapeutics et Sophia Genetics s'associent dans un essai clinique pivot de phase II

ADC Therapeutics, société travaillant dans la découverte et le développement de médicaments en oncologie et spécialisée dans le développement de conjugués anticorps-médicaments (CAM), et Sophia Genetics, chef de file dans les médicaments fondés sur les données, ont annoncé avoir conclu une collaboration en vue d’identifier des marqueurs génomiques associés à une réponse clinique à l’ADCT-402 (loncastuximab tésirine).

DBV Technologies : demande de licence biologique à la FDA pour Viaskin Peanut dans l’allergie à l’arachide

Publié le 8 août 2019
DBV Technologies : demande de licence biologique à la FDA pour Viaskin Peanut dans l’allergie à l’arachide

DBV Technologies a annoncé avoir déposé une demande de licence biologique (BLA, Biologics License Application) auprès de la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicaments) pour Viaskin® Peanut dans le traitement des enfants de 4 à 11 ans allergiques à l’arachide.

Transgene fait un point de situation suite à l’analyse intérimaire de futilité de l’étude PHOCUS de Pexa-Vec dans le cancer du foie

Publié le 8 août 2019
Transgene fait un point de situation suite à l’analyse intérimaire de futilité de l’étude PHOCUS de Pexa-Vec dans le cancer du foie

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, fait un point de situation suite à l’analyse intérimaire de futilité de l’étude PHOCUS de Pexa-Vec dans le cancer du foie.

Sensorion : John Furey nommé membre indépendant du conseil d’administration

Publié le 7 août 2019
Sensorion : John Furey nommé membre indépendant du conseil d’administration

Sensorion, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes pour restaurer, traiter et prévenir les pathologies de l’oreille interne, a annoncé que John Furey, dernièrement directeur des opérations chez Spark Therapeutics, l’un des principaux développeurs mondiaux de thérapies géniques, rejoindra le conseil d’administration en tant que membre indépendant du conseil.

Sanofi : feu vert européen pour Dupixent® dans la dermatite atopique modérée à sévère chez les adolescents

Publié le 6 août 2019
Sanofi : feu vert européen pour Dupixent® dans la dermatite atopique modérée à sévère chez les adolescents

Sanofi vient d’annoncer que la Commission européenne a étendu l’autorisation de mise sur le marché de Dupixent® (dupilumab) dans l’Union européenne (UE) aux adolescents de 12 à 17 ans présentant une forme modérée à sévère de dermatite atopique candidats à une thérapie systémique.

Inotrem : autorisation IND de la FDA pour une étude de Phase IIb avec son candidat médicament contre le choc septique

Publié le 6 août 2019
Inotrem : autorisation IND de la FDA pour une étude de Phase IIb avec son candidat médicament contre le choc septique

Inotrem, une société de biotechnologie spécialisée dans le contrôle de la réponse immunitaire lors de maladies inflammatoires aigües, telles que le choc septique, a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) lui a accordé l’autorisation de procéder à une « Investigational New Drug » (IND) aux États-Unis dans le cadre de son étude ASTONISH (Phase IIb) visant à étudier la sécurité, la tolérance et l’efficacité de nangibotide (LR12), son candidat médicament pour le choc septique.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents