Edition du 23-07-2019

Pierre Fabre Médicament et Microsoft récompensent 2 start-ups spécialisées dans l’intelligence artificielle

Publié le lundi 18 décembre 2017

Pierre Fabre Médicament et Microsoft récompensent 2 start-ups spécialisées dans l'intelligence artificielleLors du 28ème Festival de la Communication Santé, qui se déroulait les 24 et 25 novembre à Deauville, Pierre Fabre Médicament, Microsoft et le cabinet de conseil Velvet Consulting ont challengé les meilleurs développeurs d’intelligences artificielles appliquées à la santé. Start-up gagnante du Challenge, Sensome sera accompagnée pendant deux mois au sein de l’AI Factory de Microsoft à Station F pour lui permettre d’incuber son projet et de développer un « use case ».

Pour identifier des acteurs pertinents et trouver les partenaires des nouveaux projets d’intelligence artificielle pour la branche Médicament & Santé du laboratoire français, rendez-vous était donné pour un challenge unique en France. Pour cette première édition, la compétition consistait à reconnaître un mélanome à partir de clichés dermatoscopiques de grains de beauté. Pour cela, des milliers d’images ainsi que la plateforme Microsoft Azure ont été mis à disposition de l’ensemble des participants. Ces derniers ont bénéficié au cours de ces deux jours d’un mentoring en continu supervisé par des data scientists Pierre Fabre, ainsi que des experts Microsoft et Velvet consulting.

L’intelligence artificielle au cœur des enjeux de santé

Une quarantaine de développeurs et data scientists aux profils très variés ont participé au challenge : start-ups, grandes écoles, ingénieurs free-lance confirmés. Répartis en 16 équipes, tous avaient un but commun : concevoir et mettre en application la meilleure intelligence artificielle sur le sujet du mélanome choisi comme thématique de ce premier « IA Santé Challenge ». Chaque équipe s’est penchée sur un data set de 13 000 images pour concevoir un algorithme de prédiction aussi fiable que possible lors de ce marathon de 24 heures. Une prouesse tant humaine que technologique. Au total ce sont 10 algorithmes qui ont été soumis au test de fiabilité pour définir le meilleur « QI ».

Sensome, grand vainqueur du challenge offline

Parmi tous les data scientists, c’est l’équipe portée par la startup Sensome qui est sortie du lot en proposant le meilleur score après 24h d’entraînement intensif de son modèle d’intelligence artificielle. Gor Lebedev, lead développer de l’équipe, nous en dit plus : « Nous avons été surpris par la complexité de la tâche à réaliser dans un temps si court et par son réel intérêt au plan médical et industriel. Cela nous a énormément motivé car notre startup a pour ambition de devenir la référence du marché des dispositifs médicaux intelligents. »

Thierry Picard, CDO chez Pierre Fabre Médicament & Santé commente : « Nous avons été impressionné par le niveau des 38 inscrits. Les profils étaient très variés et les méthodes utilisées également. Nous ne pensions pas observer autant de méthodes différentes sur un challenge aussi court, c’est une très bonne chose. La présentation de leur approche par les équipes gagnantes ont valorisé l’importance de l’intelligence humaine dans les projets d’intelligence artificielle. Si c’est bien l’algorithme qui apprend et la machine qui calcule, c’est l’homme qui choisit l’enchaînement des procédures pour déterminer la meilleure approche depuis la qualification des données en passant par le choix des algorithmes ou encore les méthodes de simplification. »

Le challenge se poursuit online avec 112 équipes en lice jusqu’au 12 janvier 2018. Cette formule permet de s’affranchir du lieu et d’ouvrir l’accès à l’international en donnant la chance à des équipes qui ne pouvaient pas se déplacer à Deauville. Le vainqueur se verra récompensé d’un prix et bénéficiera également d’un accompagnement à Station F, comme le gagnant du challenge offline.

En route pour Station F !

Partenaire du challenge, Microsoft propose un accompagnement de 2 mois dans l’AI Factory basée à Station F. Une opportunité pour Sensome de s’immerger au coeur de l’écosystème IA en France. Benjamin Talmard, Start-up Program Manager à Station F chez Microsoft ajoute « Sensome va venir enrichir l’AI Factory de son expertise dans le domaine de la santé. Aux côtés des sept start-up fondatrices, l’objectif est de développer les synergies, aussi bien avec l’écosystème IA qu’avec Pierre Fabre. Nous avons hâte d’accueillir le vainqueur de ce challenge à Station F pour commencer à travailler ensemble ». Enthousiaste, Gor Lebedev confirme : « Sur le long terme, les discussions avec les experts de Microsoft rencontrés durant la compétition vont se transformer en une collaboration au sein de la Station F qui sera bénéfique pour les deux parties. »

Lina Autelitano, chef de projet digital chez PFMS, co-organisatrice du challenge, explique l’intérêt du challenge pour Pierre Fabre : « Notre mission première est de pousser les technologies de pointe quand nous estimons qu’elles sont pertinentes et susceptibles d’accélérer les projets en interne. La démarche « Test and Learn » bouscule nos process habituels d’innovation mais elle est riche d’enseignements. Ainsi, nous avons beaucoup appris de notre précédent hackathon «’Uro-tech challenge » notamment sur la co-création et la richesse des projets qui en ressort. La période d’incubation est indispensable pour déterminer la viabilité des projets et leur potentiel business. Dans cette deuxième édition, c’est la technologie que l’on va chercher à faire progresser. L’accompagnement des gagnants du challenge à Station F est une opportunité sans pareil de bénéficier de compétences à plus haut niveau des ingénieurs de Microsoft, de Pierre Fabre et des start-ups de l’AI Factory pour l’avancement de nos projets de recherche. C’est  aussi une belle opportunité pour ses acteurs de bénéficier de l’accompagnement de nos experts métiers. Un bel écosystème « gagnant-gagnant ».

Source : Pierre Fabre








MyPharma Editions

Sanofi signe un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu® sur le marché américain de l’automédication

Publié le 23 juillet 2019
Sanofi signe un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu® sur le marché américain de l’automédication

Sanofi a annoncé la signature d’un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu®, pour la prévention et le traitement de la grippe, sur le marché américain de l’automédication. Aux termes de cet accord, Sanofi sera responsable de la conduite des négociations avec la FDA afin d’obtenir l’autorisation du switch de Tamiflu en OTC, ainsi que des activités exclusives de commercialisation et de distribution de ce produit sur le marché de la Santé Grand Public des Etats-Unis et des activités scientifiques s’y rapportant.

Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réforme

Publié le 22 juillet 2019
Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réforme

Deux accords collectifs, l’un sur la formation professionnelle et le second sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), ont été signés le 4 juillet par le Leem (Les Entreprises du Médicament), et 5 organisations syndicales de salariés (la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, FO et l’UNSA). Ces organisations représentent une audience de 84,81 %, seule la CGT est non-signataire. L’accord sur la formation professionnelle est le premier signé suite à la réforme de septembre 2018.

LEO Pharma finalise l’acquisition des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer

Publié le 22 juillet 2019
LEO Pharma finalise l’acquisition des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer

LEO Pharma et Bayer viennent d’annoncer que les conditions nécessaires au transfert des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer chez LEO Pharma étaient désormais remplies. Les deux entreprises avaient mentionné la transaction pour la première fois le 31 juillet 2018, la première étape du rachat ayant été finalisée le 4 septembre de la même année avec l’acquisition desdits produits aux États-Unis. Aujourd’hui, la finalisation de l’acquisition concerne tous les autres pays.

Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Publié le 19 juillet 2019
Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’autorité de santé britannique, la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) de procéder à un essai clinique de Phase 1/2a de TG6002 administré par voie intra-artérielle hépatique (IAH) chez des patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) avec des métastases au foie non opérables.

Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d’experts internationaux en thérapie génique du SNC

Publié le 19 juillet 2019
Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d'experts internationaux en thérapie génique du SNC

Lysogene, société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la création d’un Conseil Scientifique consultatif (SAB pour Scientific Advisory Board) composé d’experts de renom international dans la découverte et le développement de thérapies géniques.

Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Publié le 19 juillet 2019
Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Advicenne, société pharmaceutique de spécialité développant et commercialisant des produits thérapeutiques pour le traitement de maladies orphelines, annonce aujourd’hui avoir signé un accord de prêt d’un montant de 20 M€ avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la banque de l’Union européenne (UE), dans le cadre du Plan d’Investissement pour l’Europe, ou Plan Juncker.

WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

Publié le 18 juillet 2019
WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

WeHealth Digital Medicine, l’activité e-santé du groupe Servier, et Lucine, entreprise innovante française pionnière dans les thérapies numériques (DTx1- Digital Therapeutics), ont annoncé la signature d’un partenariat de co-développement et une licence de distribution. Il s’agit du tout premier partenariat de e-santé entre deux sociétés françaises dans le domaine des DTx.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents