Edition du 04-12-2021

PLFSS 2013 : le gouvernement annonce 2,4 milliards d’euros d’économies

Publié le lundi 1 octobre 2012

Le gouvernement a présenté lundi matin le contenu du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2013. Le déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) sera ramené à 13,9 milliards d’euros. Parmi les mesures d’économies annoncées, des baisses tarifaires qui porteront sur les médicaments princeps et génériques ainsi que sur les dispositifs médicaux à hauteur de 876 millions d’euros.

Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, et Jérôme Cahuzac, ministre délégué chargé du budget, ont présidé lundi la Commission des comptes de la sécurité sociale portant sur les prévisions 2012 et 2013. Ils ont présenté à cette occasion le PLFSS pour 2013.

Après une loi de finances rectificative d’août 2012 qui apporte 5,2 milliards d’euros de ressources nouvelles à la sécurité sociale en 2013, le PLFSS 2013 prévoit de ramener le déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse (FSV)  à 13,9 milliards d’euros en 2013. Il sera ainsi amélioré de 3,5 milliards d’euros par rapport à 2012, de 5,8 milliards d’euros par rapport à la tendance.

3,4 milliards de recettes nouvelles seront apportées au régime général et au FSV. Le PLFSS comporte notamment des mesures fiscales venant à l’appui de la stratégie de santé publique du gouvernement en matière de lutte contre la consommation d’alcool et le tabagisme.

L’ONDAM fixé à +2,7% en 2013
Aussi, 2,1 milliards d’euros d’économies pour le régime général (2,4 milliards d’euros pour tous les régimes de sécurité sociale) seront réalisées. « Le niveau de remboursement des dépenses de santé sera préservé », annonce le gouvernement.

La progression de l’ONDAM est fixée à +2,7% en 2013. « Il ne comprendra pas de mesure d’économie à l’encontre des assurés sociaux », a assuré lundi le gouvernement. Les mesures d’économies seront donc centrées sur l’efficience de l’offre de soins.

Pour les soins de ville, les mesures d’économies représenteront un montant d’1,76 milliard d’euros et consisteront en :

– des mesures d’économies sur les produits de santé à hauteur de 876 millions d’euros. Ces mesures de baisses tarifaires porteront sur les médicaments princeps et génériques ainsi que sur les dispositifs médicaux. « La comparaison avec les autres pays européens justifie une mesure de baisse spécifique sur le prix de génériques », a estimé le gouvernement. « Par ailleurs, certains médicaments ne voient pas leur prix baisser lorsque leur brevet arrive à expiration comme c’est le cas quand il existe un générique », ajoute-t-il. Une mesure d’harmonisation des baisses de prix sera donc mise en oeuvre, afin de tenir compte des tombées de brevets. Les prix des molécules, au sein d’une même classe thérapeutique, seront également mis en cohérence ;

– des économies à hauteur de 225 millions d’euros relatives aux professionnels de l’offre de soins ambulatoires, comportant des baisses tarifaires concernant certaines spécialités médicales et la biologie. Une meilleure efficience des dépenses de transport de patients, associée à la mise en oeuvre de plateformes d’organisation du transport, permettra de prendre en compte les récentes observations de la Cour des Comptes sur l’évolution des dépenses de ce secteur ;

– une action structurelle de maîtrise des prescriptions et d’amélioration des pratiques, pour un montant de 605 millions d’euros. Les actions de maîtrise médicalisée des prescriptions viseront notamment à l’augmentation de la prescription dans le répertoire générique et une prescription plus homogène des arrêts de travail grâce à la diffusion de référentiels. La mise en oeuvre des accords passés avec les professionnels de santé, et plus particulièrement la rémunération sur objectifs de santé généralisée aux médecins généralistes et aux cardiologues, permettra de soutenir cette politique. Une action de lutte contre la iatrogénie médicamenteuse, permettant de réduire les effets indésirables des médicaments chez les patients âgés, associant les prescripteurs ambulatoires, ainsi qu’un meilleur contrôle de certaines prescriptions d’exception, permettront de compléter ces actions d’efficience ;

– enfin, la lutte contre les fraudes permettra de générer une économie complémentaire de 50 millions d’euros.

Le gouvernement annonce également un encadrement législatif renforcé sur les produits de santé :

– La possibilité pour les pouvoirs publics, sur des bases scientifiques validées, de permettre la prescription d’une spécialité même lorsque le laboratoire ne demande pas l’autorisation de mise sur le marché pour l’indication concernée.

– Un meilleur encadrement de l’action des visiteurs médicaux à l’hôpital. « Ce sont en effet aujourd’hui les prescriptions initiées par l’hôpital qui sont à l’origine de la croissance des prescriptions de médicaments », indique le gouvernement.

– Le renforcement de l’encadrement et des sanctions en matière de publicité sur les produits de santé.

Source : Ministère de la Santé








MyPharma Editions

Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Publié le 3 décembre 2021
Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Genopole lance du 1er décembre 2021 au 21 janvier 2022, un appel à candidatures pour constituer la 10e promotion de Shaker : un programme d’accompagnement de 6 mois destiné aux passionnés d’innovation biotech.

Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Publié le 3 décembre 2021
Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Aelis Farma, société de biotechnologie spécialisée dans le traitement des maladies du cerveau, a annoncé que AEF0217 a été administré à la première cohorte de volontaires sains, dans le cadre d’une étude clinique de phase 1 évaluant la sécurité, la tolérance et les caractéristiques pharmacocinétiques de son second candidat-médicament. L’administration de AEF0217, à une dose comprise dans la gamme thérapeutique anticipée, est bien tolérée et présente des profils de sécurité et d’exposition plasmatique favorables pour la suite du développement clinique.

Immuno-oncologie : Aqemia et Servier partenaires pour la découverte de médicaments à l’aide d’intelligence artificielle et de physique théorique

Publié le 3 décembre 2021
Immuno-oncologie : Aqemia et Servier partenaires pour la découverte de médicaments à l’aide d’intelligence artificielle et de physique théorique

Aqemia, start-up spécialisée dans la découverte de médicament accélérée par l’intelligence artificielle (IA) et la physique quantique, et Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, ont annoncé avoir conclu un accord de partenariat pour accélérer la découverte de candidats-médicaments petites molécules pour une cible non divulguée, dans le domaine de l’immuno-oncologie.

Crossject : validation du lot clinique ZENEO® Midazolam

Publié le 3 décembre 2021
Crossject : validation du lot clinique ZENEO® Midazolam

Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments combinés dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la conformité du lot clinique destiné à la réalisation de l’étude de bioéquivalence de ZENEO® Midazolam 10mg (crises d’épilepsie).

Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 2 décembre 2021
Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé que l’autorité réglementaire américaine (FDA) a récemment apporté sa réponse dans le cadre du « End-of-Phase-2 Meeting », utile à l’avancement du programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH), et visant à obtenir potentiellement par la suite la demande d’autorisation de mise sur le marché et la commercialisation.

Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Publié le 2 décembre 2021
Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments à partir de sa technologie propriétaire d’administration de principes actifs en nano micelles par voie buccale Aonys®, annonce sa participation au 3ème congrès sur la thérapie génique pour les troubles neurologiques qui se déroule du 6 au 9 décembre à Boston (Etats-Unis).

MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

Publié le 2 décembre 2021
MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

• 3 M€ sous forme de prêt pour le développement d’un médicament longue action à base d’ivermectine visant à protéger pendant plusieurs semaines contre la Covid-19 et ses variants (programme mdc-TTG)

• 1 M€ d’euros sous forme de subvention, issue de l’Appel à projet Résilience du ministère chargé de l’Industrie, qui s’inscrit dans le cadre du plan France Relance, pour son nouveau laboratoire sur le site de Jacou, France

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents