Edition du 19-10-2018

Poxel : publication de nouvelles données sur l’Iméglimine dans le diabète de type 2

Publié le mardi 26 juillet 2016

Poxel : publication de nouvelles données sur l'Iméglimine dans le diabète de type 2Poxel, société biopharmaceutique développant des produits innovants pour traiter le diabète de type 2, a annoncé la publication de données précliniques qui constituent une avancée importante dans la compréhension du mécanisme de son programme phare, l’Iméglimine, dans un modèle animal de diabète de type 2.

L’Iméglimine est le premier représentant d’une nouvelle classe d’antidiabétiques oraux ciblant la bioénergétique mitochondriale, qui a terminé avec succès la Phase 2 de son développement chez plus de 850 sujets aux États-Unis et dans l’UE, et le recrutement de 300 patients dans une étude clinique de Phase 2b qui est actuellement en cours au Japon.

« De nouvelles innovations sont nécessaires dans le diabète de type 2 et les travaux menés sur l’Iméglimine, qui offre un nouveau mécanisme d’action, représentent une opportunité précieuse de contribuer à l’avancement de la recherche pour traiter cette maladie qui se développe rapidement à l’échelle de la planète », a déclaré le Docteur Richard G. Kibbey, Associate Professor de Médecine et Physiologie cellulaire et moléculaire à la Yale School of Medicine. « En amplifiant les signaux mitochondriaux dépendants du métabolisme, l’Iméglimine ouvre une nouvelle voie pour stimuler la sécrétion d’insuline de manière glucose-dependante. »

Ces découvertes, publiées dans la dernière édition de l’American Journal of Physiology, Endocrinology and Metabolism, démontrent que l’Iméglimine diminue principalement la glycémie en augmentant la sécrétion d’insuline en réponse au glucose chez un modèle de rongeurs soumis à un régime alimentaire riche en lipides. Il ressort que l’effet insulino-sécréteur de l’Iméglimine, en réponse à l’augmentation de la glycémie, est un effet direct, agissant par l’amplification de signaux mitochondriaux dépendants du métabolisme. Ce mécanisme contribue de plus à expliquer l’absence d’hypoglycémie observée à ce jour dans les essais cliniques. Cette étude a été menée en collaboration avec les départements de Médecine interne et de physiologie cellulaire et moléculaire de la Yale University School of Medicine et avec la contribution du Novo Nordisk Foundation Center for Basic Metabolic Research.

« Le diabète de type 2 est une pathologie complexe et un traitement complet exige une compréhension approfondie tant des mécanismes de la maladie que de la façon dont le médicament fonctionne. Nous pensons que ces découvertes, associées aux importantes données précliniques et cliniques déjà recueillies par Poxel, constituent un appui supplémentaire en faveur du mécanisme d’action unique de l’Iméglimine et de son potentiel de différenciation comme nouvelle thérapie pour le traitement des patients souffrant d’un diabète de type 2 », explique le Docteur Kitt Falk Petersen, Professeur de Médecine à la Yale School of Medicine.

L’étude, intitulée « Imeglimin lowers glucose primarily by amplifying glucose-stimulated insulin secretion in high fat fed rodents » (l’Iméglimine réduit la glycémie principalement en amplifiant la sécrétion glucose-dépendante chez un modèle de rongeurs soumis à un régime riche en lipides), examine les effets de l’Iméglimine sur la sécrétion d’insuline en utilisant un test de tolérance au glucose par voie intrapéritonéale chez des souris et des rats soumis à un régime hyperlipidique par comparaison à ceux nourris normalement, et dans des îlots isolés de pancréas de rats. On observe chez ces animaux une amélioration très significative de la tolérance au glucose et un doublement de la sécrétion d’insuline après deux semaines de traitement par Iméglimine. L’étude révèle en outre chez les îlots isolés de rats que le mécanisme de cette sécrétion d’insuline est principalement liée à l’amplification de signaux mitochondriaux dépendants du métabolisme qui stimulent la production d’insuline, mettant en évidence le mécanisme d’action unique de l’Iméglimine, ciblant la bioénergétique mitochondriale.

« Nous avons été particulièrement heureux de travailler avec une équipe de recherche aussi prestigieuse que celle de la Yale School of Medicine et de bénéficier de sa grande expérience dans le domaine du diabète et de la recherche métabolique, » a déclaré Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel. « Ces résultats sont une nouvelle confirmation de nos découvertes sur la sécrétion glucose-dépendante de l’Iméglimine, qui renforcent le mécanisme d’action unique de ce produit. Nous continuons de croire au potentiel de l’Iméglimine, appelée selon nous à devenir une nouvelle option thérapeutique importante dans la lutte mondiale contre le diabète de type 2. »

Source : Poxel








MyPharma Editions

Sanofi : avis positif du CHMP pour son vaccin contre la dengue

Publié le 19 octobre 2018
Sanofi : avis positif du CHMP pour son vaccin contre la dengue

Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP, Committee for Medicinal Products for Human Use) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a rendu un avis positif concernant la demande d’autorisation de mise sur le marché du vaccin contre la dengue de Sanofi et a recommandé son approbation en Europe.

Lilly : AMM Européenne pour Verzenios® dans le cancer du sein localement avancé ou métastatique RH+/HER2-

Publié le 19 octobre 2018
Lilly : AMM Européenne pour Verzenios® dans le cancer du sein localement avancé ou métastatique RH+/HER2-

Eli Lilly a annoncé que la Commission Européenne a octroyé le 27 septembre 2018 une autorisation de mise sur le marché à Verzenios® (abémaciclib) dans le traitement des femmes ayant un cancer du sein localement avancé ou métastatique avec récepteurs hormonaux positifs (RH+), et récepteurs du facteur de croissance épidermique humain 2 négatifs (HER2-) en association avec un inhibiteur de l’aromatase (IA) ou avec le fulvestrant comme hormonothérapie de première intention, ou chez les femmes ayant été traitées antérieurement par hormonothérapie.

L’Institut Pierre Fabre de Tabacologie (IPFT) lance la 1ère édition du Prix de l’Innovation

Publié le 18 octobre 2018
L’Institut Pierre Fabre de Tabacologie (IPFT) lance la 1ère édition du Prix de l’Innovation

A partir du mois d’octobre 2018, l’Institut Pierre Fabre de Tabacologie débute sa campagne de recrutement pour son 1er Prix de l’Innovation. Ce concours a pour ambition de mettre en lumière et d’accompagner un projet innovant permettant d’améliorer la prévention et la prise en charge du sevrage tabagique, au profit des professionnels de santé ou des patients.

Les remboursements de soins du régime général à fin septembre en hausse de 2,3%

Publié le 18 octobre 2018
Les remboursements de soins du régime général à fin septembre en hausse de 2,3%

Selon le dernier point mensuel de l’Assurance maladie, les dépenses de soins de ville ont augmenté de 3,1% sur les neuf premiers mois de l’année et de 3,2% sur les douze derniers mois. Au cours des neuf premiers mois, le remboursement des médicaments délivrés en ville progressent de 3,2% (2,8% sur douze mois).

GenSight Biologics : des résultats positifs de l’étude de Phase III REVERSE avec GS010

Publié le 18 octobre 2018
GenSight Biologics : des résultats positifs de l’étude de Phase III REVERSE avec GS010

GenSight Biologics a annoncé aujourd’hui des résultats additionnels à 72 semaines de l’étude clinique de Phase III REVERSE, qui évalue la sécurité et l’efficacité d’une seule injection intra-vitréenne de GS010 (rAAV2/2-ND4) chez 37 patients atteints de neuropathie optique héréditaire de Leber (NOHL) induite par la mutation 11778-ND4, et chez qui la perte d’acuité visuelle a débuté entre 6 et 12 mois avant le traitement.

Transgene : 1er patient traité de l’essai de Phase 1/2 de TG6002 dans les tumeurs gastro-intestinales avancées

Publié le 18 octobre 2018
Transgene : 1er patient traité de l’essai de Phase 1/2 de TG6002 dans les tumeurs gastro-intestinales avancées

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé le traitement du premier patient de l’essai de Phase 1/2 de TG6002 chez des patients atteints de tumeurs gastro-intestinales avancées telles que les cancers du côlon, au centre Léon Bérard (Lyon). Cet essai multicentrique est autorisé en France, en Belgique et en Espagne. Il inclura jusqu’à 59 patients.

Inventiva : deux nominations au sein de son équipe de direction

Publié le 18 octobre 2018
Inventiva : deux nominations au sein de son équipe de direction

Inventiva, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour la stéatohépatite non alcoolique (NASH), la sclérodermie systémique (SSc) et les mucopolysaccharidoses (MPS), a annoncé la nomination du Dr Marie-Paule Richard, M.D., au poste de Directrice Médicale et du Dr David Nikodem, Ph.D., au poste de Vice-Président des Opérations aux États-Unis, en prévision des prochaines étapes de développement de la société.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions