Edition du 16-01-2021

Poxel : résultats de l’étude de Phase 1 menée au Japon et nouvelles données mécanistiques de l’Imeglimine

Publié le lundi 22 mai 2017

Poxel : résultats de l’étude de Phase 1 menée au Japon et de nouvelles données mécanistiques de l’ImegliminePoxel a annoncé la présentation des données de l’étude de Phase 1 sur l’Imeglimine réalisée chez des volontaires sains japonais, ainsi que des données précliniques complémentaires sur le mécanisme d’action unique de l’Imeglimine sur la sécrétion d’insuline en réponse au glucose. Ces résultats ont été présentés dans le cadre de la 9ème réunion scientifique de l’AASD (Asian Association for the Study of Diabetes) à Nagoya au Japon.

Les Phases 1 et 2 du développement clinique de l’Imeglimine sont désormais terminées et ont permis de recueillir des données auprès d’environ 1 200 patients et sujets sains aux États-Unis, en Europe et au Japon. Le programme de Phase 3 peut désormais être initié.

« Nous sommes fiers de pouvoir présenter à cette prestigieuse réunion scientifique sur le diabète, les résultats de l’étude de Phase 1 sur l’Imeglimine menée chez des volontaires sains japonais, ainsi que d’importantes données mécanistiques qui pourraient expliquer, au moins partiellement, la robustesse des résultats d’efficacité que nous avons observé à l’issue de la Phase 2b chez des patients diabétiques japonais » déclare Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel. « Le diabète est un problème de santé de plus en plus préoccupant en Asie. Le Japon est un marché clé et occupe une place prioritaire dans notre stratégie commerciale. Nous pensons que l’Imeglimine pourrait devenir une nouvelle option thérapeutique innovante pour contrôler le diabète de type 2 au Japon. Compte tenu de son profil différencié, l’Imeglimine est un candidat de choix pour devenir un traitement de première intention en monothérapie et en association avec d’autres traitements hypoglycémiants. Poxel prévoit d’initier le programme de Phase 3 sur l’Imeglimine au Japon au quatrième trimestre 2017. »

Dans la première présentation intitulée « Sécurité, tolérance et pharmacocinétique de l’Imeglimine chez des volontaires sains japonais », le directeur scientifique de Poxel a présenté un résumé de l’ensemble des données de l’étude de Phase 1, randomisée, en double aveugle et avec contrôle placebo, menée chez 48 sujets japonais. Ces données ont mis en évidence un bon profil de tolérance jusqu’à 6000 mg, ainsi que l’absence de signal d’alerte sur la sécurité du produit après la phase d’administration de doses répétées pendant 7 jours. Par ailleurs, les profils pharmacocinétiques observés chez les sujets japonais étaient similaires à ceux observés précédemment chez des sujets de type caucasien.

La deuxième présentation orale intitulée « L’Imeglimine augmente la sécrétion d’insuline en réponse au glucose par un mécanisme d’action unique dépendant de la synthèse du NAD » apporte des résultats qui améliorent la compréhension du mécanisme d’action unique de l’Imeglimine afin d’améliorer la sécrétion d’insuline en réponse au glucose. Cet effet a été mis en évidence dans différents modèles précliniques du diabète, ainsi que chez des patients souffrant d’un diabète de type 2. Cette augmentation de la sécrétion d’insuline en réponse au glucose est dépendante de l’effet de l’Imeglimine sur la biosynthèse du NAD (nicotinamide adenine dinucleotide), une coenzyme jouant un rôle crucial dans la fonction mitochondriale. En plus d’améliorer le fonctionnement des cellules bêta du pancréas, l’Imeglimine permet aussi de préserver la masse de ces cellules, ce qui pourrait retarder l’évolution de la maladie. Par ailleurs, un effet synergique a été observé entre l’Imeglimine et le GLP-1 sur la sécrétion d’insuline en réponse au glucose, mettant en évidence un mode d’action distinct de celui du GLP-1. En plus d’être un candidat de choix pour la monothérapie, ces données justifient aussi l’utilisation de l’Imeglimine en association avec des agonistes du GLP-1 et des inhibiteurs de DPP-IV.

« Nous avons accompli des progrès significatifs dans la compréhension de la double approche mécanistique de l’Imeglimine, qui conduit à l’amélioration à la fois de la sensibilité à l’insuline et de la sécrétion d’insuline, les deux principaux défauts du diabète de type 2 » commente Sébastien Bolze, Docteur en Pharmacie, Ph.D, Directeur Scientifique et Vice-Président Exécutif du Développement Non Clinique de Poxel. « L’effet de l’Imeglimine sur la sécrétion d’insuline pourrait être particulièrement adapté aux patients japonais, chez qui le diabète de type 2 pourrait être caractérisé par un déficit précoce de la sécrétion d’insuline. Cet effet important pourrait aussi avoir contribué à la forte efficacité observée chez les patients japonais dans notre étude de Phase 2b. »

Les deux présentations de la 9ème réunion scientifique de l’AASD sont disponibles sur le site web de la Société sous « Publication Scientifiques », ou en cliquant sur ce lien.

Source :  Poxel








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents