Edition du 22-05-2018

Poxel : résultats de l’étude de Phase 1 menée au Japon et nouvelles données mécanistiques de l’Imeglimine

Publié le lundi 22 mai 2017

Poxel : résultats de l’étude de Phase 1 menée au Japon et de nouvelles données mécanistiques de l’ImegliminePoxel a annoncé la présentation des données de l’étude de Phase 1 sur l’Imeglimine réalisée chez des volontaires sains japonais, ainsi que des données précliniques complémentaires sur le mécanisme d’action unique de l’Imeglimine sur la sécrétion d’insuline en réponse au glucose. Ces résultats ont été présentés dans le cadre de la 9ème réunion scientifique de l’AASD (Asian Association for the Study of Diabetes) à Nagoya au Japon.

Les Phases 1 et 2 du développement clinique de l’Imeglimine sont désormais terminées et ont permis de recueillir des données auprès d’environ 1 200 patients et sujets sains aux États-Unis, en Europe et au Japon. Le programme de Phase 3 peut désormais être initié.

« Nous sommes fiers de pouvoir présenter à cette prestigieuse réunion scientifique sur le diabète, les résultats de l’étude de Phase 1 sur l’Imeglimine menée chez des volontaires sains japonais, ainsi que d’importantes données mécanistiques qui pourraient expliquer, au moins partiellement, la robustesse des résultats d’efficacité que nous avons observé à l’issue de la Phase 2b chez des patients diabétiques japonais » déclare Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel. « Le diabète est un problème de santé de plus en plus préoccupant en Asie. Le Japon est un marché clé et occupe une place prioritaire dans notre stratégie commerciale. Nous pensons que l’Imeglimine pourrait devenir une nouvelle option thérapeutique innovante pour contrôler le diabète de type 2 au Japon. Compte tenu de son profil différencié, l’Imeglimine est un candidat de choix pour devenir un traitement de première intention en monothérapie et en association avec d’autres traitements hypoglycémiants. Poxel prévoit d’initier le programme de Phase 3 sur l’Imeglimine au Japon au quatrième trimestre 2017. »

Dans la première présentation intitulée « Sécurité, tolérance et pharmacocinétique de l’Imeglimine chez des volontaires sains japonais », le directeur scientifique de Poxel a présenté un résumé de l’ensemble des données de l’étude de Phase 1, randomisée, en double aveugle et avec contrôle placebo, menée chez 48 sujets japonais. Ces données ont mis en évidence un bon profil de tolérance jusqu’à 6000 mg, ainsi que l’absence de signal d’alerte sur la sécurité du produit après la phase d’administration de doses répétées pendant 7 jours. Par ailleurs, les profils pharmacocinétiques observés chez les sujets japonais étaient similaires à ceux observés précédemment chez des sujets de type caucasien.

La deuxième présentation orale intitulée « L’Imeglimine augmente la sécrétion d’insuline en réponse au glucose par un mécanisme d’action unique dépendant de la synthèse du NAD » apporte des résultats qui améliorent la compréhension du mécanisme d’action unique de l’Imeglimine afin d’améliorer la sécrétion d’insuline en réponse au glucose. Cet effet a été mis en évidence dans différents modèles précliniques du diabète, ainsi que chez des patients souffrant d’un diabète de type 2. Cette augmentation de la sécrétion d’insuline en réponse au glucose est dépendante de l’effet de l’Imeglimine sur la biosynthèse du NAD (nicotinamide adenine dinucleotide), une coenzyme jouant un rôle crucial dans la fonction mitochondriale. En plus d’améliorer le fonctionnement des cellules bêta du pancréas, l’Imeglimine permet aussi de préserver la masse de ces cellules, ce qui pourrait retarder l’évolution de la maladie. Par ailleurs, un effet synergique a été observé entre l’Imeglimine et le GLP-1 sur la sécrétion d’insuline en réponse au glucose, mettant en évidence un mode d’action distinct de celui du GLP-1. En plus d’être un candidat de choix pour la monothérapie, ces données justifient aussi l’utilisation de l’Imeglimine en association avec des agonistes du GLP-1 et des inhibiteurs de DPP-IV.

« Nous avons accompli des progrès significatifs dans la compréhension de la double approche mécanistique de l’Imeglimine, qui conduit à l’amélioration à la fois de la sensibilité à l’insuline et de la sécrétion d’insuline, les deux principaux défauts du diabète de type 2 » commente Sébastien Bolze, Docteur en Pharmacie, Ph.D, Directeur Scientifique et Vice-Président Exécutif du Développement Non Clinique de Poxel. « L’effet de l’Imeglimine sur la sécrétion d’insuline pourrait être particulièrement adapté aux patients japonais, chez qui le diabète de type 2 pourrait être caractérisé par un déficit précoce de la sécrétion d’insuline. Cet effet important pourrait aussi avoir contribué à la forte efficacité observée chez les patients japonais dans notre étude de Phase 2b. »

Les deux présentations de la 9ème réunion scientifique de l’AASD sont disponibles sur le site web de la Société sous « Publication Scientifiques », ou en cliquant sur ce lien.

Source :  Poxel








MyPharma Editions

Médicaments pédiatriques : les derniers avis du comité de l’EMA (avril 2018)

Publié le 18 mai 2018
Médicaments pédiatriques : les derniers avis du comité de l'EMA (avril 2018)

Dans un point d’information, l’ANSM revient sur la réunion du 24-27 avril 2018 du Comité des médicaments pédiatriques (PDCO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Le PDCO a rendu au cours de cette session 4 avis favorables de PIPs, dans les indications suivantes :

Oncologie : Pierre Fabre et Roche étendent leur partenariat pour développer un prototype de test diagnostic

Publié le 18 mai 2018
Oncologie : Pierre Fabre et Roche étendent leur partenariat pour développer un prototype de test diagnostic

Le groupe Pierre Fabre a annoncé l’extension de son accord de partenariat avec Roche dans le développement d’un nouveau prototype de test diagnostic en oncologie pour W0101, un anticorps conjugué (ADC). Cet ADC, découvert et développé par l’Institut de Recherche Pierre Fabre, cible le récepteur du facteur de croissance analogue à l’insuline de type 1 (IGF-1R).

Sanofi : résultats positifs de phase III pour Dupixent® dans l’eczéma chez les adolescents

Publié le 17 mai 2018
Sanofi : résultats positifs de phase III pour Dupixent® dans l'eczéma chez les adolescents

Sanofi et Regeneron ont annoncé qu’un essai pivot de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) dans le traitement d’adolescents (de 12 à 17 ans) souffrant de dermatite atopique modérée à sévère a atteint son critère d’évaluation principal et plusieurs critères d’évaluation secondaires importants. Une demande d’approbation réglementaire devrait être présentée aux États-Unis au 3ème trimestre 2018 pour les patients âgés de 12 à 17 ans.

Yannick Jégou élu à la Présidence de l’éco-organisme DASTRI

Publié le 17 mai 2018
Yannick Jégou élu à la Présidence de l’éco-organisme DASTRI

Yannick Jégou a succédé le 17 avril dernier à Matthieu Guéry à la présidence de DASTRI*, l’éco-organisme en charge de la collecte et du traitement des déchets de soins perforants des patients en auto-traitement et des utilisateurs d’autotests de diagnostic de maladies infectieuses transmissibles. Yannick Jégou est Directeur de la qualité au sein du laboratoire Teva Santé, et administrateur de DASTRI depuis 2012.

Ipsen : feu vert de l’UE pour Cabometyx® en traitement de 1ère ligne du cancer du rein avancé

Publié le 17 mai 2018
Ipsen : feu vert de l'UE pour Cabometyx® en traitement de 1ère ligne du cancer du rein avancé

Le groupe pharmaceutique Ipsen a annoncé jeudi que la Commission européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40 et 60 mg pour le traitement de première ligne des adultes atteints d’un cancer du rein avancé (aRCC) à risque intermédiaire ou élevé.

Transgene : de nouvelles données cliniques sur le virus oncolytique Pexa-Vec présentées à l’ASCO 2018

Publié le 17 mai 2018
Transgene : de nouvelles données cliniques sur le virus oncolytique Pexa-Vec présentées à l’ASCO 2018

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers et les maladies infectieuses, a annoncé que de nouvelles données cliniques sur le virus oncolytique Pexa-Vec seront présentées à la réunion annuelle de l’ASCO (American Society for Clinical Oncology), qui se tiendra à Chicago du 1er au 5 juin 2018.

Gilead : sa société Kite annonce de nouveaux sites industriels mondiaux

Publié le 17 mai 2018
Gilead : sa société Kite annonce de nouveaux sites industriels mondiaux

Kite, la société du groupe américain Gilead qui se consacre au développement d’immunothérapies innovantes contre le cancer, vient d’annoncer la mise à disposition d’un nouveau site aux Pays-Bas afin de produire des thérapies cellulaires en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions