Edition du 16-12-2018

Prescriptions en génériques: c’est pas gagné!

Publié le mercredi 4 novembre 2009

Prescriptions en génériques: c’est pas gagné!Dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), l’Assemblée vient d’adopter deux amendements susceptibles de bouleverser le marché français du générique. Mesures que les sénateurs vont examiner à partir de la semaine prochaine.

Le premier texte adopté par les députés oblige les médecins à prescrire des médicaments génériques sous peine de sanctions. Objectif de la mesure présentée par les rapporteurs UMP Jean-Pierre Door et Yves Bur et qui a reçu le soutient de la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot : réduire les coûts pour la Sécurité sociale. « Ce déplacement des prescriptions vers des médicaments en dehors du répertoire des génériques représente un surcoût de plusieurs dizaines de millions d’euros par an pour l’assurance-maladie », assure Yves Bur.

Ainsi, si cet amendement était validé par le Sénat, les médecins pourraient être obligés dès 2010 de prescrire systématiquement des médicaments génériques sauf  en cas « de raisons particulières tenant au patient». Les médecins récalcitrants  seraient alors placés « sous entente préalable » par la Sécurité sociale, qui examinerait alors l’intégralité de leurs prescriptions.

Le second amendement voté par les députés autorise les laboratoires à produire des copies, conformes dans la forme (couleur, taille) ou encore dans le goût,  aux médicaments de marque. Objectif de la mesure : estomper des différences galéniques qui pouvaient inquiéter certains patients comme les personnes âgées. Le PLFSS dont  le vote par les députés s’est achevé vendredi sera examiné par les sénateurs  la semaine prochaine. Reste à voir si ces deux amendements seront à leur tour validés par le Sénat.

Quel sera le sort réservé à ces deux amendements ?

Le second a ses chances : il va dans le sens des mesures annoncées à l’issue de la réunion du CSIS (Conseil stratégique des industries de santé) le 26 octobre dernier. Mais pour ce qui est du premier, c’est bien le caractère coercitif -la prescription de génériques serait alors quasiment obligatoire- de l’amendement qui risque de le faire « tomber » au Sénat où siègent nombre de médecins ou de professionnels de santé. Compte tenu d’ailleurs de l’ambiance qui règne actuellement entre les sénateurs et le gouvernement (qui a initié cet amendement, personne n’en doute…) notamment sur la taxe professionnelle, le pronostic vital du-dit amendement est donc lourdement engagé.

Et si les sénateurs ne portaient pas l’estocade ? Le Conseil d’Etat qui ne manquerait pas d’être saisi par les syndicats de médecins, lui porterait alors le coup de grâce. Motif : restriction à la liberté de prescription, le fondement même de l’exercice de la médecine libérale. Liberté de prescription ? Déjà réduite à peau de chagrin, notamment par la mise en place du CAPI (Contrat d’amélioration de la pratique individuelle) proposé -avec un très vif succès- par l’assurance maladie aux médecins généralistes  qui perçoivent une « prime » de 7 euros par patient « référencé », elle est à l’évidence menacée par la montée en puissance de toutes les tentatives pour imposer aux praticiens les résultats de la nouvelle évaluation médico-économique des produits de santé. Nombres de produits sont déjà tombés au champ d’honneur des déremboursements ou des baisses de remboursement : dans ces conditions, on ne peut que s’étonner du soin vétilleux des députés à resteindre une liberté qui devient chaque jour de plus en plus virtuelle.

Hervé KARLESKIND
www.hkconseils.com








MyPharma Editions

Median Technologies : le Dr. Nozha Boujemaa nommée Directrice Scientifique et de l’Innovation

Publié le 14 décembre 2018
Median Technologies : le Dr. Nozha Boujemaa nommée Directrice Scientifique et de l’Innovation

Median Technologies a annoncé la nomination du Dr. Nozha Boujemaa comme Directrice Scientifique et de l’Innovation (Chief Science and Innovation Officer). Nozha Boujemaa supervisera la vision scientifique de Median ainsi que l’ensemble des stratégies d’innovation et de développement pour la plateforme d’imagerie phénomique iBiopsy®.

Sensorion : l’étude de phase 2a avec Séliforant atteint son critère principal de tolérance

Publié le 14 décembre 2018
Sensorion : l’étude de phase 2a avec Séliforant atteint son critère principal de tolérance

Sensorion, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes pour les pathologies de l’oreille interne telles que les surdités, les acouphènes et les vertiges, a annoncé que les résultats de l’étude de phase 2a SENS-111-202 a satisfait à son critère principal de tolérance de manière statistiquement significative. L’étude confirme le postulat de départ selon lequel le candidat médicament Séliforant (SENS-111) n’affecte ni la vigilance, ni les fonctions cognitives des patients soumis à une stimulation rotatoire.

Biocorp et Lindal partenaires pour commercialiser le dispositif Inspair

Publié le 13 décembre 2018
Biocorp et Lindal partenaires pour commercialiser le dispositif Inspair

Biocorp, société française spécialisée dans le développement et la fabrication de dispositifs médicaux et de systèmes d’administration de médicaments injectables, et Vari, filiale de Lindal Group, fabricant de valves et mécanismes pour aérosols pharmaceutiques, ont signé un accord de commercialisation. Ce partenariat donne à VARI l’opportunité d’intégrer et de commercialiser Inspair™. Le contrat comprend une clause d’exclusivité couvrant plusieurs pays d’Amérique du Sud, Europe de l’est, Moyen-Orient et Asie du Sud-Est.

Takeda et la New York Academy of Sciences présentent les lauréats du prix 2019 Innovators in Science

Publié le 13 décembre 2018
Takeda et la New York Academy of Sciences présentent les lauréats du prix 2019 Innovators in Science

Takeda, le laboratoire pharmaceutique japonais, et la New York Academy of Sciences viennent d’annoncer les lauréats du deuxième prix annuel « Innovators in Science » pour leur engagement et leur excellence dans la médecine régénérative.

DBV Technologies : des données à l’appui de l’induction de l’immunotolérance par la peau lors de l’ISDS 2018

Publié le 13 décembre 2018
DBV Technologies : des données à l'appui de l'induction de l'immunotolérance par la peau lors de l'ISDS 2018

DBV Technologies a annoncé qu’une présentation orale évaluant les différences du profil immunitaire de la peau d’individus sains selon les zones du corps avait été présenté par le Dr Ester Del Duca de l’École de médecine Icahn du Mont Sinaï, lors du 3ème Sommet sur les maladies inflammatoires de la peau (Inflammatory Skin Disease Summit ou ISDS) à Vienne, en Autriche, du 12 au 15 décembre 2018.

Stallergenes Greer : plusieurs nominations au Conseil d’administration

Publié le 12 décembre 2018

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a annoncé le 12 décembre 2018 les nominations de Stefan Meister en tant que Président du Conseil d’administration, de Michele Antonelli en tant que membre du Conseil d’administration et Directeur général et de Elmar Schnee en tant que principal administrateur indépendant.

Theradiag : Bertrand de Castelnau nommé Directeur Général

Publié le 12 décembre 2018
Theradiag : Bertrand de Castelnau nommé Directeur Général

Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, a annoncé la nomination, ce jour par le Conseil d’administration, de Bertrand de Castelnau en tant que Directeur Général. Bertrand de Castelnau succède à Michel Finance, dont le mandat prendra fin le 31 décembre 2018, et prendra ses fonctions à compter du 21 janvier 2019.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions