Edition du 18-02-2018

Production pour tiers de principes actifs et de médicaments : 10 actions pour renforcer la compétitivité de la France

Publié le vendredi 10 mars 2017

 Production pour tiers de principes actifs et de médicaments : 10 actions pour renforcer la compétitivité de la FranceLe ministère de l’Economie et des Finances, le ministère des Affaires étrangères et du Développement international, le Leem et le SICOS Biochimie, publient une étude menée dans le cadre du Pipame[1], avec le concours de l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments. Cette étude réalisée par Alcimed dresse un diagnostic de la production pour tiers de principes actifs et de médicaments en France. Le prestataire propose 10 actions pour renforcer la compétitivité.

La filière de la production pharmaceutique pour tiers regroupe 92 entreprises fabricant des principes actifs (molécules) et des médicaments (formulation, forme galénique et conditionnement). Elles sont implantées sur 150 sites de production (principalement en régions Rhône-Alpes et Centre Val de Loire). Elles emploient 17 000 personnes pour un chiffre d’affaires de 3,6 milliards d’euros.

Avec 57 entreprises en France réparties sur 79 sites, la production pour tiers de actifs dispose d’un solide tissu d’entreprises de taille intermédiaire et de PME, majoritairement tournées vers l’export (50% des sites exportent 80% de leur production). Elles se distinguent par la qualité de leur production (en particulier vis-à-vis de leurs concurrents asiatiques).

Pour la production pour tiers de médicaments, l’étude met en lumière 71 sites de production et 35 entreprises parmi lesquelles certaines sont leaders mondiaux, mais qui doivent renouveler un portefeuille de produits désormais matures.

Renforcer la compétitivité de la France d’ici à 2025

En France, la « production pour tiers » (principes actifs et médicaments) s’appuie sur des atouts structurels forts : une expertise historique, des infrastructures performantes, une productivité élevée et une formation continue de haut niveau.

Toutefois, l’existence d’une règlementation développée pèse sur sa compétitivité prix et affecte sa capacité à capter la fabrication de nouveaux médicaments. L’offre française souffre également d’une faible visibilité sur les marchés internationaux et d’un contexte administratif et social parfois jugé complexe.

Les entreprises de production pour tiers pharmaceutique sont confrontées à des enjeux de compétitivité majeurs qui conditionnent leurs perspectives sur le territoire français : elles doivent avant tout préserver les productions existantes en capitalisant sur la production de princeps et de génériques. Mais elles doivent également capter de nouvelles productions (molécules de haute activité, formes stériles, biotechnologies…), notamment en proposant à leurs clients une offre de services étoffée et intégrée.

Le niveau d’exportation est également un enjeu prégnant pour ces entreprises, en particulier aux Etats-Unis qui sont le premier marché mondial (25Mds€ en 2015) et dans les Brics qui connaissent une croissance de +10 à +15% des ventes de médicaments.

L’examen des tendances qui structurent le marché mondial, approfondi par une analyse comparative conduite sur huit autres pays, permet de positionner la production pour tiers pharmaceutique dans le contexte d’une compétition internationale, mais aussi d’identifier les opportunités auxquelles elle sera confrontée d’ici 2025.

L’étude réalisée par Alcimed propose un plan basé sur 10 actions :

. Pérenniser le dispositif de suramortissement des investissements.  Étudier l’extension de l’application du Crédit d’impôt recherche à l’ensemble des « lots-pilotes » nécessaires au développement de nouveaux médicaments pour faciliter le transfert industriel ;
. Favoriser la production de génériques sur le territoire français lors de la tombée dans le domaine public de princeps ;
. Mettre en place des « offres vitrines » tournées vers l’international ;
. Renforcer l’expertise de l’ANSM en vue d’une meilleure harmonisation des pratiques au niveau mondial ;
. Amplifier les programmes d’accompagnement à l’export ;
. Harmoniser l’application des normes environnementales ;
. Mettre en place un dispositif d’information dédié à la filière et commun à la réglementation et aux aides ;
. Renforcer la prise en compte des problématiques industrielles et d’export au sein du CEPS ;
. Intégrer le SICOS Biochimie dans le Comité Stratégique de Filière Industries et Technologies de Santé ;
. Communiquer sur les métiers de la production pharmaceutique et de la chimie.

Pour consulter l’enquête : www.entreprises.gouv.fr/etudes-et-statistiques/enjeux-et-perspectives-principes-actifs-medicaments

[1] Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques

Source : Leem








MyPharma Editions

Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

Publié le 16 février 2018
Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

PharmaMar a annoncé la signature d’un accord de licence exclusif en vertu duquel l’américain Seattle Genetics va recevoir les droits mondiaux exclusifs à certaines molécules brevetées de la société biopharmaceutique espagnole,pour le développement, la fabrication et la commercialisation de conjugués anticorps-médicament (CAM) et/ou d’autres conjugués de médicaments incorporant des charges utiles PharmaMar.

Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

Publié le 16 février 2018
Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

France Rein organise la 13e Semaine nationale du Rein. Cette édition proposera du 3 au 10 mars 2018 des dépistages anonymes et gratuits sur tout le territoire français afin de sensibiliser le plus grand monde à ces pathologies. Un Français sur 10 est concerné par une maladie rénale.

Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux « conséquences incertaines », estime l’Académie de médecine

Publié le 16 février 2018
Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux "conséquences incertaines", estime l'Académie de médecine

Dans un communiqué publié vendredi, l’Académie nationale de médecine considère que l’obligation d’apposer le pictogramme « Grossesse » sur les conditionnements de médicaments est une mesure à « l’intention louable » mais aux « conséquences incertaines » et recommande de redéfinir le périmètre du décret.

Rougeole : la ministre de la Santé appelle à un « rattrapage vaccinal »

Publié le 16 février 2018
Rougeole : la ministre de la Santé appelle à un "rattrapage vaccinal"

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a appelé, mercredi 14 février sur France Inter, les « personnes qui ne sont pas vaccinées ou qui n’ont pas fait vacciner leurs enfants » contre la rougeole à « faire un rattrapage ». Depuis le 1er novembre 2017, 387 cas de rougeole ayant entraîné 1 décès et 83 hospitalisations, dont 6 en services de réanimation, ont été déclarés en France.

Dispositifs médicaux : Biocorp et Chronicare partenaires sur le marché Nord Américain

Publié le 16 février 2018
Dispositifs médicaux : Biocorp et Chronicare partenaires sur le marché Nord Américain

Biocorp, société française spécialisée dans le développement de dispositifs médicaux et de systèmes d’administration de médicaments injectables, et Chronicare entreprise américaine proposant des solutions connectées aux patients atteints de maladies chroniques, ont annoncé un accord portant sur le développement, la fourniture et la commercialisation d’une solution commune.

Stallergenes Greer : feu vert pour l’indication pédiatrique d’ACTAIR® au Japon

Publié le 16 février 2018
Stallergenes Greer : feu vert pour l’indication pédiatrique d’ACTAIR® au Japon

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a annoncé vendredi que son partenaire local au Japon, Shionogi & Co., a obtenu l’autorisation de l’extension de l’indication d’ACTAIR®, comprimé sublingual d’immunothérapie pour le traitement de la rhinite allergique due aux acariens, aux enfants de moins de 12 ans.

Antibiotiques : Debiopharm prend une participation dans ABAC Therapeutics

Publié le 16 février 2018
Antibiotiques : Debiopharm prend une participation dans ABAC Therapeutics

Le groupe suisse Debiopharm a annoncé un investissement dans les antibiotiques avec l’acquisition d’une part minoritaire de la société espagnole ABAC Therapeutics qui développe de nouveaux traitements ciblés destinés aux patients souffrant d’infections sévères.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions