Edition du 27-05-2020

Accueil » Industrie » Produits

Sanofi : avis favorable de l’EMA pour le fexinidazole contre la maladie du sommeil

Publié le lundi 19 novembre 2018

Sanofi : avis favorable de l'EMA pour le fexinidazole contre la maladie du sommeilSanofi vient d’annoncer que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a rendu un avis favorable au sujet du fexinidazole, le premier traitement entièrement par voie orale ayant fourni la preuve de son efficacité contre les deux phases de la maladie du sommeil.

Cet avis repose sur les essais cliniques menés par DNDi, une organisation de recherche et développement à but non lucratif, dont les résultats ont été soumis dans le dossier présenté par Sanofi. Cette décision ouvre la voie à la distribution de ce produit en 2019, dans les pays où la maladie du sommeil est endémique.

La maladie du sommeil ou trypanosomiase humaine africaine (THA) est habituellement fatale en l’absence de traitement. Transmise par la piqûre d’une mouche tsé-tsé infectée, elle se caractérise par des symptômes neuropsychiatriques comme un comportement agressif, une psychose et des perturbations invalidantes du sommeil, d’où le nom qui a été donné à cette maladie négligée. Environ 65 millions de personnes sont à risque en Afrique subsaharienne.

« J’ai consacré ma vie de médecin à la maladie du sommeil. Je rêve d’un traitement entièrement par voie orale depuis plusieurs dizaines d’années. Les personnes touchées sont parmi les plus vulnérables et vivent dans les régions les plus reculées du Congo, voire du monde. Elles ont besoin d’un traitement sûr, efficace et simple », déclare le Dr Victor Kandé qui, en sa qualité de conseiller spécialiste des maladies tropicales négligées au ministère de la Santé de la République démocratique du Congo (RDC), était l’investigateur principal des essais cliniques consacrés au fexinidazole. « Il y a à peine dix ans, nous traitions encore cette maladie avec un dérivé de l’arsenic qui tuait 5 % des patients. Même si les traitements actuels sont sûrs et efficaces, ils doivent être administrés en milieu hospitalier et représentent un fardeau logistique considérable pour les systèmes de santé. Le fexinidazole se présente sous la forme d’un comprimé : il s’agit d’un immense progrès pour la prise en charge de cette maladie. »

Le fexinidazole est un médicament à prendre par voie orale pendant 10 jours, à raison d’une prise par jour, pour le traitement de la maladie du sommeil causée par le parasite Trypanosoma brucei gambiense (la forme la plus fréquente en Afrique de l’Ouest et centrale). Il s’agit surtout du premier traitement entièrement par voie orale qui agit à la fois contre 1) la phase précoce de la maladie et 2) sa deuxième phase, lorsque le parasite a franchi la barrière hématoencéphalique entraînant l’apparition de symptômes neuropsychiatriques.

Dans le cadre des essais cliniques qui lui ont été consacrés et auxquels 749 patients de RDC et de République centrafricaine ont participé, le fexinidazole a démontré un degré élevé d’efficacité et de sécurité contre les deux phases de la maladie, chez l’adulte comme chez l’enfant de plus de 6 ans pesant plus de 20 kg. Les résultats indiquent que le fexinidazole pourrait par conséquent éliminer les hospitalisations systématiques et réduire potentiellement le nombre de ponctions lombaires.

« Le fexinidazole est une entité moléculaire entièrement nouvelle qui a été développée dans le cadre d’un modèle de R&D alternatif à but non lucratif. C’est la première entité moléculaire développée par DNDi », souligne le Dr Bernard Pécoul, Directeur exécutif de DNDi. « Cette avancée thérapeutique est le fruit d’un partenariat unique entre DNDi et Sanofi pour la découverte, le développement et l’enregistrement d’un médicament contre une maladie particulièrement négligée. »

Le fexinidazole est un 5-nitro-imidazolé qui a été redécouvert en 2005 par DNDi, en collaboration avec l’Institut tropical et de santé publique suisse, à l’occasion d’un criblage à la recherche de molécules présentant une activité antiparasitaire. Entamé par Hoechst (aujourd’hui Sanofi) dans les années 1980, son développement avait ensuite été abandonné. En 2009, DNDi et Sanofi ont conclu un accord de collaboration pour le développement, la fabrication et la distribution du fexinidazole, DNDi étant responsable des activités de développement préclinique, clinique et pharmaceutique et Sanofi, du développement industriel, de l’enregistrement, de la production et de la distribution du médicament.

« Cette avancée thérapeutique est une étape majeure pour Sanofi et son engagement de longue date dans la lutte contre la maladie du sommeil »,  souligne le Dr Ameet Nathwani, Chief Medical Officer et Vice-Président Exécutif, Affaires Médicales de Sanofi. « Le fexinidazole est la preuve que les partenariats entre les secteurs public et privé peuvent aboutir au développement de médicaments sûrs et efficaces pour les patients les plus laissés pour compte. Sanofi est fière de faire don de ce médicament à l’Organisation mondiale de la Santé. Ce geste s’inscrit dans le cadre de la mission de l’entreprise qui est de contribuer à l’élimination de la maladie du sommeil. »

Sanofi a soumis le dossier du fexinidazole à l’évaluation de l’Agence européenne des médicaments en décembre 2017, dans le cadre de la procédure qui régit les demandes visées à l’article 58 du règlement européen n° 726/2004, un mécanisme réglementaire innovant réservé aux médicaments destinés exclusivement aux pays hors de l’Union européenne. Conformément à cette procédure, certains pays d’endémie (RDC et Ouganda) ainsi que l’OMS participent à l’évaluation, ce qui facilite et pourrait accélérer l’enregistrement du médicament dans les différents pays et sa mise à la disposition des patients.

« Avec les ministères de la Santé des pays d’endémie, nous avons montré qu’il était possible de conduire des essais cliniques de grande qualité dans des conditions particulièrement ardues », souligne le Dr Nathalie Strub-Wourgaft, Directrice, Maladies tropicales négligées de DNDi. « Une première étape vient d’être franchie – nous devons à présent nous assurer que les patients aient accès à ce nouveau médicament et en bénéficient. »

DNDi a consacré 55 millions d’euros (62,5 millions de dollars) au développement du fexinidazole ; ce budget englobe les dépenses de développement préclinique et celles applicables aux essais cliniques. Le projet a bénéficié du soutien de sept pays européens (Allemagne, Espagne, France, Norvège, Pays-Bas, Suisse et Royaume-Uni) ainsi que de celui de donateurs privés comme la Fondation Bill et Melinda Gates et Médecins Sans Frontières.

Source :  Sanofi








MyPharma Editions

Candidat vaccin MV-SARS-CoV-2 : un nouveau partenariat entre l’Institut Pasteur, la CEPI, Thémis et MSD

Publié le 26 mai 2020

L’Institut Pasteur annonce des avancées récentes en matière de développement d’un de ses candidats vaccin, le MV-SARS-CoV-2, utilisant le vecteur rougeole, dans le cadre d’un partenariat renouvelé avec la CEPI et les entreprises Thémis et MSD.

Accure Therapeutics réalise une série A de 7,6 M€ pour son lancement

Publié le 26 mai 2020
Accure Therapeutics réalise une série A de 7,6 M€ pour son lancement

Accure Therapeutics, un nouvel acteur de la R&D pharmaceutique dans le domaine du système nerveux central (SNC), a annoncé  sa création ainsi qu’un tour de table de série A de 7,6 millions d’euros. Le tour de financement a été piloté par Alta Life Sciences et soutenu par le Centre pour le développement technologique et industriel […]

Advicenne se met en ordre de marche pour accélérer sa croissance

Publié le 26 mai 2020
Advicenne se met en ordre de marche pour accélérer sa croissance

Advicenne, société pharmaceutique spécialisée dans le développement et la commercialisation de traitements innovants en néphrologie, a fait un point sur ses activités en cours et sa gestion de la crise Covid-19 à l’occasion de son assemblée générale mixte du 26 mai 2020, tenue à huis clos dans le contexte de l’épidémie de coronavirus (Covid-19).

Novasep et Lysogene collaborent pour développer et produire un produit de thérapie génique dans le traitement de la gangliosidose à GM1

Publié le 26 mai 2020
Novasep et Lysogene collaborent pour développer et produire un produit de thérapie génique dans le traitement de la gangliosidose à GM1

Novasep, fournisseur de premier plan de services et de technologies pour l’industrie des sciences de la vie, et Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), ont annoncé la signature d’un contrat pour le développement et la fabrication de LYS-GM101, un […]

Drug Discovery : Oncodesign et HitGen annoncent un partenariat stratégique

Publié le 26 mai 2020
Drug Discovery : Oncodesign et HitGen annoncent un partenariat stratégique

Oncodesign et HitGen ont annoncé la création d’une alliance stratégique internationale autour d’une offre de service commune dans le cadre de la « Drug Discovery » intégrée (IDDS) nommée DRIVE-for small molecules visant à découvrir et élaborer de nouvelles entités thérapeutiques innovantes.

Sanofi : l’essai de Dupixent® dans l’œsophagite à éosinophile atteint les deux critères d’évaluation co-principaux

Publié le 25 mai 2020
Sanofi : l'essai de Dupixent® dans l'œsophagite à éosinophile atteint les deux critères d'évaluation co-principaux

Sanofi et Regeneron Pharmaceuticals ont annoncé les résultats positifs de la partie A de l’essai pivot de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) dans le traitement de l’œsophagite à éosinophiles chez des patients âgées de 12 ans et plus. L’essai a atteint ses deux principaux critères d’évaluation composites, de même que l’ensemble de ses critères d’évaluation secondaires.

Abivax : feu vert allemand pour l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464 dans le Covid-19

Publié le 25 mai 2020
Abivax : feu vert allemand pour l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464 dans le Covid-19

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui mobilise le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé que les autorités réglementaires allemandes, BfArM (Bundesinstitut für Arnzeimittel und Medizinprodukte), ont autorisé l’étude de Phase 2b/3 d’ABX464 chez les patients COVID-19.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents