Edition du 06-12-2022

Accueil » Industrie » Produits

Sanofi : le NEJM publie les résultats positifs de phase III de Dupixent® dans le traitement de l’asthme modéré à sévère de l’enfant

Publié le vendredi 10 décembre 2021

Sanofi : le NEJM publie les résultats positifs de phase III de Dupixent® dans le traitement de l’asthme modéré à sévère de l’enfantSanofi a annoncé que le New England Journal of Medicine (NEJM) a publié les résultats positifs d’un essai pivot consacré à Dupixent® (dupilumab) dans le traitement de l’asthme modéré à sévère non contrôlé de l’enfant âgé de 6 à 11 ans. Ces données ont motivé l’approbation que la FDA a délivrée le 20 octobre 2021 à Dupixent pour le traitement d’appoint de l’asthme modéré à sévère à phénotype éosinophilique ou dépendant des corticoïdes par voie orale, chez l’enfant âgé de 6 à 11 ans.

Les résultats publiés dans le NEJM montrent que Dupixent, en association avec un traitement antiasthmatique standard, permet de réduire significativement les crises d’asthme sévères et, en l’espace de deux semaines, d’améliorer rapidement la fonction respiratoire de patients porteurs d’un phénotype éosinophilique (attesté par des concentrations élevées d’éosinophiles – une catégorie de globules blancs) et (ou) dont la fraction de monoxyde d’azote expirée (FeNO – un biomarqueur de l’inflammation des voies respiratoires qui joue un rôle majeur dans l’asthme) était élevée.

« La publication des résultats de phase III relatifs à Dupixent dans le New England Journal of Medicine est emblématique de leur importance et de leur intérêt clinique potentiel pour les jeunes enfants porteurs d’un asthme modéré à sévère non contrôlé », a déclaré le docteur Leonard B. Bacharier, Professeur de pédiatrie et Directeur du Centre de recherche sur l’asthme pédiatrique au Monroe Carell Jr. Children’s Hospital de l’Université Vanderbilt à Nashville (Tennessee) et investigateur principal de l’essai. « Ces données approfondissent également nos connaissances de l’inflammation de type 2 – un processus biologique sous-jacent que l’on observe dans la plupart des cas d’asthme pédiatrique. Elles montrent que cibler ce phénomène inflammatoire peut potentiellement améliorer les symptômes et résultats cliniques des enfants souffrant de cette maladie chronique courante. »

L’asthme est l’une des maladies les plus courantes chez l’enfant. Environ 75 000 enfants de 6 à 11 ans souffrent d’asthme modéré à sévère non contrôlé aux États-Unis, auxquels s’ajoutent de nombreux autres enfants ailleurs dans le monde. Malgré les traitements de référence actuels, qui consistent dans l’administration de corticoïdes inhalés et de bronchodilatateurs, ces enfants peuvent continuer de présenter des symptômes graves comme de la toux, une respiration sifflante et des difficultés respiratoires. Ils peuvent aussi nécessiter plusieurs cycles de traitement systémique par corticoïdes, ce qui comporte des risques significatifs.

Les résultats de tolérance de l’essai ont été généralement cohérents avec le profil de sécurité connu de Dupixent chez des patients âgés de 12 ans et plus atteints d’asthme modéré à sévère non contrôlé, à la différence que des infections par des helminthes ont été rapportées chez 2,2 % des patients traités par Dupixent et 0,7 % des patients traités par placebo. Les taux globaux d’événements indésirables se sont établis à 83 % pour Dupixent et 80 % pour le placebo. Les événements indésirables les plus fréquemment observés chez les patients traités par Dupixent, comparativement au placebo, ont été les réactions au site d’injection (18 % pour Dupixent, 13 % pour le placebo les infections des voies respiratoires supérieures d’origine virale (12 % pour Dupixent, 10 % pour le placebo) et l’éosinophilie (6 % pour Dupixent, 1 % pour le placebo).

Dupixent est un anticorps monoclonal entièrement humain qui inhibe la signalisation de l’interleukine 4 (IL-4) et de l’interleukine 13 (IL-13). Dupixent n’est pas un médicament immunosuppresseur. Les interleukines 4 et 13 interviennent dans l’inflammation de type 2 qui joue un rôle central dans la dermatite atopique l’asthme et la polypose naso-sinusienne.

Les résultats de cet essai de phase III ont également été inclus dans le dossier soumis aux autorités réglementaires européennes. La décision de l’Agence européenne des médicaments concernant les enfants porteurs d’un asthme modéré à sévère non contrôlé est attendue au premier trimestre de 2022.

Source et visuel : Sanofi








MyPharma Editions

GSK France : le Comité de Direction se renouvelle avec 3 nominations depuis la rentrée de septembre

Publié le 5 décembre 2022
GSK France : le Comité de Direction se renouvelle avec 3 nominations depuis la rentrée de septembre

Avec l’intégration de 3 nouveaux membres depuis le mois de septembre – Rachida Saraka, Sara Leclerc et Jean-Marie Cotro – le Comité de Direction de GSK France compte aujourd’hui 14 membres, dont 8 femmes et 6 hommes.

Biogen : l’EMA va examiner la demande d’AMM de tofersen dans le traitement d’une forme génétique rare de SLA 

Publié le 5 décembre 2022
Biogen : l’EMA va examiner la demande d’AMM de tofersen dans le traitement d’une forme génétique rare de SLA 

Biogen annonce que l’Agence européenne du médicament (EMA) a accepté d’examiner la demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) de tofersen, candidat médicament pour le traitement chez l’adulte de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) liée au gène SOD1 (superoxide dismutase 1). La SLA- SOD1 est une maladie progressive dont l’issue toujours mortelle touche moins d’un millier de personnes en Europe.2 Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement pour les personnes atteintes de SLA-SOD1.3

Chikungunya : Valneva annonce des données positives à 12 mois sur la persistance des anticorps avec son candidat vaccin à injection unique

Publié le 5 décembre 2022

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé aujourd’hui des données positives sur la persistance des anticorps douze mois après la vaccination avec une seule dose de son candidat vaccin contre le chikungunya, VLA1553.

Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Publié le 2 décembre 2022
Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Genopole, biocluster qui regroupe 77 entreprises de biotechnologies et 19 laboratoires académiques, lance un appel à candidatures pour son programme Shaker, tremplin pour les porteurs d’innovations biotech accueillis dès l’idée pour valider scientifiquement leur projet et le transformer en startup. 

Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Publié le 2 décembre 2022
Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Quest for change, réseau de cinq incubateurs d’excellence (Innovact, Quai Alpha, Rimbaud’Tech, SEMIA et The Pool) labellisés par la région, implanté sur six territoires du Grand Est, vient d’annoncer la création de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé. Il bénéficie de l’appui et du soutien de nombreux partenaires institutionnels en France, en Suisse, en Allemagne et à Boston (Etats-Unis), ainsi que de l’écosystème de l’innovation du Grand Est, avec en premier lieu BioValley France et SATT Conectus, partenaires du Consortium DeepEst.

Livraison de médicaments à domicile : Sanofi apporte 1 million d’euros à Livmed’s, la start-up FrenchTech

Publié le 1 décembre 2022

Sanofi vient d’annoncer sa participation comme investisseur principal à la deuxième levée de fonds de Livmed’s, à hauteur de 1 million d’euros. Start-up de la FrenchTech accompagnée par l’accélérateur Future4care, Livmed’s a conçu et développé une application mobile de service de livraison de médicaments et produits de santé pour les patients à domicile 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Publié le 1 décembre 2022
Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva ont annoncé aujourd’hui des données sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes six mois après une vaccination avec trois doses (aux mois 0, 2 et 6) ou deux doses (aux mois 0 et 6) de leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15. Ces données sont les premières obtenues sur la persistance des anticorps dans des populations pédiatriques pour ce candidat vaccin.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents