Edition du 22-01-2021

Sanofi négocie avec Evotec un projet d’évolution pour le site de Toulouse

Publié le mercredi 3 décembre 2014

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé mardi un projet d’évolution pour son site de recherche et de développement de Toulouse avec Evotec, une société allemande de recherche et de développement de principes actifs. Un partenariat stratégique qui viserait à « pérenniser un haut niveau d’activités scientifiques et technologiques, à maintenir l’emploi et à attirer de nouveaux talents et projets sur le site ».

Ces négociations exclusives entre Sanofi et Evotec pourraient ainsi aboutir à un accord qui serait conclu au 1er semestre 2015 et qui prévoirait « la cession à Evotec des activités des plateformes Recherche et Technologique du site, la continuité de ces activités qui correspondent aux domaines d’expertise d’Evotec, et le transfert dans ce cadre de l’ensemble des collaborateurs actuellement affectés à ces activités ».

« Les équipes dédiées aux activités de Recherche, qui travaillent notamment sur des projets portant sur le microenvironnement tumoral, rejoindraient ainsi les équipes de recherche d’Evotec (branche EVT Innovate). Les équipes consacrées aux activités de Services Technologiques (de l’identification et la validation de nouvelles cibles thérapeutiques à la découverte et la validation de nouveaux candidats médicaments) intégreraient quant à elles l’autre activité majeure d’Evotec (branche EVT Execute) », précise le groupe français dans un communiqué.

« En faisant de Toulouse une base européenne de son développement international, Evotec affirme ainsi son ambition de devenir un leader mondial des solutions et services scientifiques et technologiques dédiés à l’amélioration de la productivité en matière d’innovation dans le secteur pharmaceutique et des biotechnologies », indiquent les deux sociétés. Le projet de reprise par Evotec de ces activités prévoirait un engagement de maintien de l’emploi sur le site à l’horizon 2019.

Un programme pluriannuel de recherche

De son côté, Sanofi engagerait 250 millions d’euros sur une période de cinq ans, dédié à la mise en place d’un programme pluriannuel conjoint de recherche et au développement de l’activité des plateformes Recherche et Technologique du site de Toulouse, notamment dans les domaines de l’oncologie. De plus, un fond de soutien dédié au développement de collaborations scientifiques avec les acteurs académiques en France, serait mis en place afin de favoriser l’émergence et la conduite de projets de recherche.

Sanofi mettrait également à disposition la Chimiothèque établie sur son site de Toulouse, l’une des plus récentes et importantes d’Europe, qui hébergerait une mise en commun de plus de 1,7 million de composés. Enfin, pour soutenir la vocation scientifique et technologique du site, Sanofi s’engagera dans le cadre de ce projet à confier à Evotec des missions de recherche au cours des 5 prochaines années. Pour sa part, Evotec fera bénéficier le site de ses expertises, partenariats et contrats de recherche avec d’autres laboratoires pharmaceutiques.

Confirmation de la volonté de Sanofi de créer un Bioparc

Par ailleurs, Sanofi a confirmé sa volonté de faire du site de Toulouse et de sa plateforme Supports un Bioparc. Il représentera une capacité d’accueil de 54 000 m2 de bureaux, laboratoires, centre de conférence et surfaces techniques notamment et offrira une palette complète de services et d’infrastructures scientifiques propices à l’innovation. « Cette offre, dont bénéficiera pleinement Evotec, sera proposée à toute start-up, entreprise de biotechnologies ou acteur académique désireux de s’établir au coeur de l’Oncopole. Outre les activités actuelles de Sanofi, il héberge d’ores et déjà cinq entreprises résidentes dont une biotech, des sociétés de conseil et un éditeur de logiciels scientifiques », précise le groupe.

Enfin, le groupe pharmaceutique français a indiqué qu’il engageait dès mardi avec ses partenaires sociaux la procédure d’information et de consultation portant sur le projet de cession des plateformes scientifiques du site de Toulouse à Evotec.

Source : Sanofi








MyPharma Editions

Deinove renforce son équipe Business développement

Publié le 22 janvier 2021
Deinove renforce son équipe Business développement

Deinove, société de biotechnologie française pionnière dans l’exploration et l’exploitation de la biodiversité bactérienne pour relever le défi urgent et planétaire de la résistance aux antimicrobiens, a annoncé le renforcement de son équipe en charge du Business développement avec l’intégration d’Hervé Ansanay au poste de Directeur et de Corentin Chaboud au nouveau poste de Grant Officer.

Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Publié le 21 janvier 2021
Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Le groupe pharmaceutique Servier et MiNA Therapeutics, une société pionnière dans les thérapies par activation de l’ARN, ont annoncé un partenariat de recherche pour identifier et développer des thérapies utilisant des petits ARN activateurs (saRNA) pour le traitement des troubles neurologiques.

Transgene : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Publié le 21 janvier 2021
Transgene  : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé que pour la première fois en France, TG4050, son immunothérapie individualisée innovante, a été administrée à un patient atteint d’un cancer de la tête et du cou. Ce nouveau vaccin thérapeutique est issu de la plateforme technologique myvac®, qui utilise une technologie d’Intelligence Artificielle (IA) pour personnaliser le traitement de chaque patient.

Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Publié le 21 janvier 2021
Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Vect-Horus, une société de biotechnologies qui conçoit et développe des vecteurs permettant la délivrance de molécules thérapeutiques ou d’agents d’imagerie à des organes cibles, vient de clôturer sa série D. Un premier tour réalisé en septembre 2020 pour 6,7M€ vient d’être complété d’un second en décembre 2020 pour 5,3M€ auprès d’investisseurs privés portant ainsi le montant total de cette série à 12M€.

Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Publié le 20 janvier 2021
Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Ipsen a annoncé la nomination de Gwenan White en tant que Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques à compter de mars 2021. Basée à Boulogne (France), elle sera responsable de concevoir, mettre en oeuvre, diriger la stratégie et les activités de communication ainsi que les relations publiques d’Ipsen à l’échelle globale.

Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Publié le 20 janvier 2021
Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem a coopté, le 19 janvier 2021, deux nouveaux administrateurs : Denis Hello, Vice-Président, General Manager d’AbbVie France, dans la famille des laboratoires américains en remplacement de Pierre-Claude Fumoleau et Stéphane Lepeu, Directeur Général Délégué-Commercial de Delpharm, en remplacement de Sébastien Aguettant. Nouveau Président de CDMO France[1], il représente les façonniers dans le collège des organisations professionnelles.

Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Publié le 19 janvier 2021
Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l'étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Servier a annoncé les résultats actualisés de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil) + bevacizumab et capécitabine + bevacizumab (C-B) en première ligne pour les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique non résécable (mCRC) et non éligibles pour un traitement intensif.1 Ces données ont été présentées lors d’une présentation orale au Symposium sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO 2021 (ASCO-GI).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents