Edition du 27-09-2021

Sanofi négocie avec Evotec un projet d’évolution pour le site de Toulouse

Publié le mercredi 3 décembre 2014

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé mardi un projet d’évolution pour son site de recherche et de développement de Toulouse avec Evotec, une société allemande de recherche et de développement de principes actifs. Un partenariat stratégique qui viserait à « pérenniser un haut niveau d’activités scientifiques et technologiques, à maintenir l’emploi et à attirer de nouveaux talents et projets sur le site ».

Ces négociations exclusives entre Sanofi et Evotec pourraient ainsi aboutir à un accord qui serait conclu au 1er semestre 2015 et qui prévoirait « la cession à Evotec des activités des plateformes Recherche et Technologique du site, la continuité de ces activités qui correspondent aux domaines d’expertise d’Evotec, et le transfert dans ce cadre de l’ensemble des collaborateurs actuellement affectés à ces activités ».

« Les équipes dédiées aux activités de Recherche, qui travaillent notamment sur des projets portant sur le microenvironnement tumoral, rejoindraient ainsi les équipes de recherche d’Evotec (branche EVT Innovate). Les équipes consacrées aux activités de Services Technologiques (de l’identification et la validation de nouvelles cibles thérapeutiques à la découverte et la validation de nouveaux candidats médicaments) intégreraient quant à elles l’autre activité majeure d’Evotec (branche EVT Execute) », précise le groupe français dans un communiqué.

« En faisant de Toulouse une base européenne de son développement international, Evotec affirme ainsi son ambition de devenir un leader mondial des solutions et services scientifiques et technologiques dédiés à l’amélioration de la productivité en matière d’innovation dans le secteur pharmaceutique et des biotechnologies », indiquent les deux sociétés. Le projet de reprise par Evotec de ces activités prévoirait un engagement de maintien de l’emploi sur le site à l’horizon 2019.

Un programme pluriannuel de recherche

De son côté, Sanofi engagerait 250 millions d’euros sur une période de cinq ans, dédié à la mise en place d’un programme pluriannuel conjoint de recherche et au développement de l’activité des plateformes Recherche et Technologique du site de Toulouse, notamment dans les domaines de l’oncologie. De plus, un fond de soutien dédié au développement de collaborations scientifiques avec les acteurs académiques en France, serait mis en place afin de favoriser l’émergence et la conduite de projets de recherche.

Sanofi mettrait également à disposition la Chimiothèque établie sur son site de Toulouse, l’une des plus récentes et importantes d’Europe, qui hébergerait une mise en commun de plus de 1,7 million de composés. Enfin, pour soutenir la vocation scientifique et technologique du site, Sanofi s’engagera dans le cadre de ce projet à confier à Evotec des missions de recherche au cours des 5 prochaines années. Pour sa part, Evotec fera bénéficier le site de ses expertises, partenariats et contrats de recherche avec d’autres laboratoires pharmaceutiques.

Confirmation de la volonté de Sanofi de créer un Bioparc

Par ailleurs, Sanofi a confirmé sa volonté de faire du site de Toulouse et de sa plateforme Supports un Bioparc. Il représentera une capacité d’accueil de 54 000 m2 de bureaux, laboratoires, centre de conférence et surfaces techniques notamment et offrira une palette complète de services et d’infrastructures scientifiques propices à l’innovation. « Cette offre, dont bénéficiera pleinement Evotec, sera proposée à toute start-up, entreprise de biotechnologies ou acteur académique désireux de s’établir au coeur de l’Oncopole. Outre les activités actuelles de Sanofi, il héberge d’ores et déjà cinq entreprises résidentes dont une biotech, des sociétés de conseil et un éditeur de logiciels scientifiques », précise le groupe.

Enfin, le groupe pharmaceutique français a indiqué qu’il engageait dès mardi avec ses partenaires sociaux la procédure d’information et de consultation portant sur le projet de cession des plateformes scientifiques du site de Toulouse à Evotec.

Source : Sanofi








MyPharma Editions

COVID-19 : Néovacs réalise sa 1ère prise de participation dans une société dédiée au dépistage

Publié le 27 septembre 2021
COVID-19 : Néovacs réalise sa 1ère prise de participation dans une société dédiée au dépistage

Néovacs a annoncé un premier investissement stratégique de son fonds d’amorçage pour accompagner l’émergence de solutions de prévention et de lutte contre la Covid-19 et plus généralement contre les pandémies. Dans ce cadre, la société annonce un investissement de 5 M$ (4,2 M€) dans Bio Detection K9, société canadienne spécialisée dans la détection canine de bactéries et de virus et notamment du covid-19.

Diabète de type 2 : T.H.A.C annonce l’acquisition d’un brevet international couvrant son candidat médicament ALF-5755

Publié le 27 septembre 2021
Diabète de type 2 : T.H.A.C annonce l'acquisition d'un brevet international couvrant son candidat médicament ALF-5755

T.H.A.C (The Healthy Aging Company), une société biopharmaceutique qui développe une nouvelle classe de médicaments pour le traitement précoce du diabète de type 2, a annoncé l’acquisition d’un brevet déposé par l’INSERM, l’AP-HP, l’INRA et l’Université Paris-Sud. Ce brevet protège le candidat médicament de THAC et son utilisation relative aux bactéries sensibles à l’oxygène, notamment celles du microbiote intestinal.

COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

Publié le 24 septembre 2021
COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

GeNeuro, société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques, a annoncé avoir conclu un accord de recherche avec la Northwestern University pour l’étude approfondie de la relation entre HERV-W ENV (W-ENV) et les syndromes neuropsychiatriques du COVID long.

AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 24 septembre 2021
AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

AB Science vient d’annoncer que son étude clinique avec la molécule AB8939 chez les patients adultes atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire a été approuvée par l’autorité de santé canadienne (Health Canada). La  » lettre de non-objection  » (‘No Objection Letter’, LNO) reçue de l’autorité canadienne confirme l’autorisation d’initier l’étude de phase I/II (AB18001) chez les patients atteints de LMA en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire.

Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l’adulte

Publié le 24 septembre 2021
Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l'adulte

Galapagos a annoncé que le CHMP (Comité des médicaments à usage humain) de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) a émis un avis positif pour Jyseleca® (filgotinib), un inhibiteur préférentiel de JAK1 administré une fois par jour par voie orale, pour le traitement des patients adultes atteints de Rectocolite Hémorragique (RCH) modérément à sévèrement active

COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Publié le 23 septembre 2021
COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le début du recrutement des adolescents dans l’essai pivot de Phase 3 (VLA2001-301, “Cov-Compare”) pour son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001. Les résultats initiaux de l’essai de Phase 3 « Cov-Compare » sont attendus au début du quatrième trimestre 2021, et Valneva souhaite les utiliser comme pivot pour l’obtention d’une approbation réglementaire de VLA2001 chez les adultes.

GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS est entré dans l’extension de l’étude

Publié le 23 septembre 2021
GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l'étude ProTEct-MS est entré dans l'extension de l’étude

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé qu’un premier patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS au Centre académique spécialisé (ASC) du Karolinska Institutet à Stockholm, qui évalue le temelimab à des doses mensuelles de 18, 36 et 54 mg/kg chez des patients atteints de SEP, est entré dans l’extension de l’étude ProTEct-MS.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents