Edition du 15-06-2021

UCB et Amgen : 1ers résultats positifs pour l’étude pivot de phase 3 sur le romosozumab

Publié le mardi 23 février 2016

UCB et Amgen : 1ers résultats positifs pour l’étude pivot de phase 3 sur le romosozumabUCB et Amgen ont annoncé des premiers résultats positifs dans l’étude pivot de phase 3 contrôlée par placebo (FRAME) évaluant le romosozumab, un anticorps monoclonal de formation osseuse expérimental, sur les fractures chez les femmes post-ménopausées souffrant d’ostéoporose.

« Ces données ont révélé que FRAME a satisfait aux co-critères principaux concernant la réduction de l’incidence des nouvelles fractures vertébrales aux mois 12 et 24 chez les femmes post-ménopausées souffrant d’ostéoporose et traitées par romosozumab », indiquent les deux groupes dans un communiqué.

« En outre, l’étude a également satisfait au critère secondaires concernant la réduction de l’incidence des fractures cliniques (tant vertébrales que non vertébrales) chez les femmes post-ménopausées souffrant d’ostéoporose après 12 mois. Cependant, le critère secondaire concernant la réduction du risque de fractures non vertébrales aux mois 12 et 24 n’a pas été atteint », poursuivent-ils.

« Ces données sont encourageantes et, en satisfaisant aux co-critères principaux de cette étude, le romosozumab s’est avéré efficace dans la réduction de l’incidence des nouvelles fractures vertébrales aux mois 12 et 24, ainsi que pour les fractures cliniques dès le 12ème mois. Une analyse approfondie des résultats nous aidera à mieux comprendre le potentiel du romosozumab pour les femmes post-ménopausées souffrant d’ostéoporose », a déclaré Iris Loew-Friedrich, Chief Medical Officer et Executive Vice President chez UCB.

Les résultats de l’étude FRAME montrent que les femmes recevant chaque mois une injection sous-cutanée de romosozumab connaissaient une réduction significative de 73 pourcent du risque de fractures vertébrales à 12 mois de traitement comparé à celles recevant un placebo. Cet effet a continué même après l’administration de denosumab aux deux groupes durant la seconde année de traitement. En particulier, au 24ème mois, il a été constaté que, statistiquement, le romosozumab, suivi du denosumab réduisait le risque relatif de nouvelles fractures vertébrales d’un pourcentage significatif de 75 % par rapport au traitement par placebo suivi par denosumab. De plus, les patientes connaissaient une réduction statistiquement significative de 36 pourcent du risque de fractures cliniques après 12 mois par rapport à celles recevant un placebo.

« Une fracture vertébrale due à l’ostéoporose peut changer une vie. Le risque de ce type de fractures augmente avec le vieillissement de la population », a commenté Sean E. Harper, Executive Vice President of Research and Development chez Amgen. « Ces données montrent que le romosozumab permet de diminuer le risque de nouvelles fractures vertébrales après seulement 12 mois. »

Le pourcentage de patientes ayant connu des effets secondaires plus ou moins sévères dans la période en double aveugle de 12 mois et dans la période de 24 mois était équilibré entre les deux groupes. Durant la période de traitement initiale de 12 mois, les effets indésirables les plus fréquemment rapportés (supérieurs à 10%) étaient les suivants : arthralgie, rhinopharyngite et maux de dos. Des réactions au point d’injection ont été observées chez 5,2 % des patientes traitées avec romosozumab et chez 2,9% des patientes sous placebo pendant la période de 12 mois. La plupart de ces réactions étaient légères. Les sous-études évaluant le risque de perte auditive ou l’aggravation de l’ostéoarthrite du genou ne montraient aucune différence entre les deux groupes traités. Il y eut deux cas avérés d’ostéonécrose de la mâchoire dans le groupe ayant reçu du romosozumab, l’un après avoir achevé le traitement par romosozumab, l’autre survenant après la fin du traitement par romosozumab et l’administration d’une première dose de denosumab. Un cas de fracture atypique du col du fémur a été observé après trois mois de traitement sous romosozumab.

FRAME est une étude de phase 3 multicentrique, internationale, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo et réalisée en groupes parallèles qui vise à évaluer l’efficacité et l’innocuité du traitement par romosozumab chez les femmes post-ménopausées souffrant d’ostéoporose. L’étude a évalué le traitement par romosozumab par rapport à un placebo sur une période de 12 mois suivis de 12 autres mois de traitement ouvert par denosumab chez les deux groupes concernés. Cette étude avait pour objet de déterminer si le traitement par romosozumab est efficace dans la réduction du risque de fractures aux mois 12 et 24 chez les femmes souffrant d’ostéoporose post-ménopausique.
L’analyse approfondie des données de phase 3 de l’étude FRAME est en cours et sera présentée lors d’une conférence médicale à venir ainsi que pour publication. UCB et Amgen prévoient de discuter de ces résultats avec les organismes de réglementation dans l’optique de déposer une éventuelle demande d’homologation en 2016.

Source : UCB








MyPharma Editions

L’Inserm lance sa campagne de recrutement 2021

Publié le 15 juin 2021
L’Inserm lance sa campagne de recrutement 2021

Le premier organisme public entièrement dédié à la recherche en santé humaine lance sa campagne de recrutement nationale pour promouvoir les inscriptions aux concours externes de la fonction publique. L’occasion pour l’Inserm de présenter plusieurs de ses collaborateurs ainsi que leurs métiers parfois méconnus. Au total, 83 postes sont à pourvoir sur tout le territoire. Les inscriptions sont ouvertes et accessibles en ligne jusqu’au 15 juillet.

Maladie de Parkinson : Servier et Oncodesign annoncent la sélection d’un candidat préclinique dans le cadre de leur collaboration

Publié le 15 juin 2021
Maladie de Parkinson : Servier et Oncodesign annoncent la sélection d’un candidat préclinique dans le cadre de leur collaboration

Maladie de Parkinson : Servier et Oncodesign annoncent la sélection d’un candidat préclinique dans le cadre de leur collaboration Servier et Oncodesign viennent d’annoncer la sélection d’un candidat préclinique issu de leur collaboration stratégique contre la maladie de Parkinson. Initiée en mars 2019, cette collaboration de Recherche et Développement porte sur la découverte d’inhibiteurs de la kinase LRRK2 issus de la plateforme Nanocyclix®, propriété d’Oncodesign, et sur leur action comme agents thérapeutiques potentiels contre la maladie de Parkinson.

MedinCell : son produit injectable à action prolongée contre le paludisme prêt à entrer en phase de développement réglementaire

Publié le 15 juin 2021
MedinCell : son produit injectable à action prolongée contre le paludisme prêt à entrer en phase de développement réglementaire

MedinCell et les membres du consortium, IRD, IRSS et CIRDES, ont conçu et testé avec succès puis confirmé avec Unitaid la sélection de la formulation candidate. Les activités précliniques réglementaires débutent avec pour objectif un premier essai clinique en 2023.

Yposkesi lance la construction d’un deuxième site de bioproduction

Publié le 14 juin 2021
Yposkesi lance la construction d’un deuxième site de bioproduction

Yposkesi, CDMO (Contract Development & Manufacturing Organization) leader en Europe spécialisé en thérapies géniques et cellulaires, a annoncé le lancement du projet SKY, la construction d’un deuxième bâtiment dédié à la production de thérapies géniques et cellulaires, une nouvelle ressource au niveau mondial pour les entreprises qui développent des produits biopharmaceutiques, également appelés MTI pour Médicaments de Thérapie Innovante (ATMP – Advanced Therapy Medicinal Products).

Noxxon : résultats positifs de la 2ème cohorte de son essai de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le 11 juin 2021
Noxxon : résultats positifs de la 2ème cohorte de son essai de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé les résultats positifs de la deuxième cohorte de son étude de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 en association avec une radiothérapie chez des patients atteints de cancer du cerveau (Glioblastome Multiforme). Les données montrent que le NOX-A12, à la dose de 400 mg/semaine, continue d’être sûr et bien toléré, avec des signes apparents de réduction de la taille des tumeurs.

Lysogene signe un accord exclusif de licence mondiale avec la SATT Conectus pour un candidat médicament de thérapie génique

Publié le 11 juin 2021
Lysogene signe un accord exclusif de licence mondiale avec la SATT Conectus pour un candidat médicament de thérapie génique

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la signature d’un accord exclusif de licence mondiale avec la SATT Conectus pour le développement et la commercialisation d’un candidat médicament de thérapie génique dans le traitement du syndrome de l’X Fragile.

DNA Script renforce son équipe de direction pour préparer le lancement commercial du système SYNTAX

Publié le 10 juin 2021
DNA Script renforce son équipe de direction pour préparer le lancement commercial du système SYNTAX

DNA Script a annoncé la nomination de Kim Ferguson en tant que Vice‐Présidente en charge des ventes, et de Randy Dyer au poste de Vice‐Président en charge du marketing. Ces deux exécutifs rejoignent DNA Script afin de préparer le lancement commercial du
système SYNTAX, la première imprimante à ADN de laboratoire mettant en oeuvre la technologie EDS de synthèse enzymatique d’ADN développée par la société.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents