Edition du 23-01-2022

UCB et Amgen : 1ers résultats positifs pour l’étude pivot de phase 3 sur le romosozumab

Publié le mardi 23 février 2016

UCB et Amgen : 1ers résultats positifs pour l’étude pivot de phase 3 sur le romosozumabUCB et Amgen ont annoncé des premiers résultats positifs dans l’étude pivot de phase 3 contrôlée par placebo (FRAME) évaluant le romosozumab, un anticorps monoclonal de formation osseuse expérimental, sur les fractures chez les femmes post-ménopausées souffrant d’ostéoporose.

« Ces données ont révélé que FRAME a satisfait aux co-critères principaux concernant la réduction de l’incidence des nouvelles fractures vertébrales aux mois 12 et 24 chez les femmes post-ménopausées souffrant d’ostéoporose et traitées par romosozumab », indiquent les deux groupes dans un communiqué.

« En outre, l’étude a également satisfait au critère secondaires concernant la réduction de l’incidence des fractures cliniques (tant vertébrales que non vertébrales) chez les femmes post-ménopausées souffrant d’ostéoporose après 12 mois. Cependant, le critère secondaire concernant la réduction du risque de fractures non vertébrales aux mois 12 et 24 n’a pas été atteint », poursuivent-ils.

« Ces données sont encourageantes et, en satisfaisant aux co-critères principaux de cette étude, le romosozumab s’est avéré efficace dans la réduction de l’incidence des nouvelles fractures vertébrales aux mois 12 et 24, ainsi que pour les fractures cliniques dès le 12ème mois. Une analyse approfondie des résultats nous aidera à mieux comprendre le potentiel du romosozumab pour les femmes post-ménopausées souffrant d’ostéoporose », a déclaré Iris Loew-Friedrich, Chief Medical Officer et Executive Vice President chez UCB.

Les résultats de l’étude FRAME montrent que les femmes recevant chaque mois une injection sous-cutanée de romosozumab connaissaient une réduction significative de 73 pourcent du risque de fractures vertébrales à 12 mois de traitement comparé à celles recevant un placebo. Cet effet a continué même après l’administration de denosumab aux deux groupes durant la seconde année de traitement. En particulier, au 24ème mois, il a été constaté que, statistiquement, le romosozumab, suivi du denosumab réduisait le risque relatif de nouvelles fractures vertébrales d’un pourcentage significatif de 75 % par rapport au traitement par placebo suivi par denosumab. De plus, les patientes connaissaient une réduction statistiquement significative de 36 pourcent du risque de fractures cliniques après 12 mois par rapport à celles recevant un placebo.

« Une fracture vertébrale due à l’ostéoporose peut changer une vie. Le risque de ce type de fractures augmente avec le vieillissement de la population », a commenté Sean E. Harper, Executive Vice President of Research and Development chez Amgen. « Ces données montrent que le romosozumab permet de diminuer le risque de nouvelles fractures vertébrales après seulement 12 mois. »

Le pourcentage de patientes ayant connu des effets secondaires plus ou moins sévères dans la période en double aveugle de 12 mois et dans la période de 24 mois était équilibré entre les deux groupes. Durant la période de traitement initiale de 12 mois, les effets indésirables les plus fréquemment rapportés (supérieurs à 10%) étaient les suivants : arthralgie, rhinopharyngite et maux de dos. Des réactions au point d’injection ont été observées chez 5,2 % des patientes traitées avec romosozumab et chez 2,9% des patientes sous placebo pendant la période de 12 mois. La plupart de ces réactions étaient légères. Les sous-études évaluant le risque de perte auditive ou l’aggravation de l’ostéoarthrite du genou ne montraient aucune différence entre les deux groupes traités. Il y eut deux cas avérés d’ostéonécrose de la mâchoire dans le groupe ayant reçu du romosozumab, l’un après avoir achevé le traitement par romosozumab, l’autre survenant après la fin du traitement par romosozumab et l’administration d’une première dose de denosumab. Un cas de fracture atypique du col du fémur a été observé après trois mois de traitement sous romosozumab.

FRAME est une étude de phase 3 multicentrique, internationale, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo et réalisée en groupes parallèles qui vise à évaluer l’efficacité et l’innocuité du traitement par romosozumab chez les femmes post-ménopausées souffrant d’ostéoporose. L’étude a évalué le traitement par romosozumab par rapport à un placebo sur une période de 12 mois suivis de 12 autres mois de traitement ouvert par denosumab chez les deux groupes concernés. Cette étude avait pour objet de déterminer si le traitement par romosozumab est efficace dans la réduction du risque de fractures aux mois 12 et 24 chez les femmes souffrant d’ostéoporose post-ménopausique.
L’analyse approfondie des données de phase 3 de l’étude FRAME est en cours et sera présentée lors d’une conférence médicale à venir ainsi que pour publication. UCB et Amgen prévoient de discuter de ces résultats avec les organismes de réglementation dans l’optique de déposer une éventuelle demande d’homologation en 2016.

Source : UCB








MyPharma Editions

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents