Edition du 20-08-2018

Accueil » Cancer » Industrie » Produits

Janssen : des données positives de Phase 2 sur erdafitinib dans le carcinome urothélial métastatique

Publié le mardi 12 juin 2018

Janssen : des données positives de Phase 2 sur erdafitinib dans le carcinome urothélial métastatiqueLes laboratoires Janssen ont présenté au cours de l’ASCO des données issues d’une étude de Phase 2 qui montrent que le traitement par erdafitinib a permis d’obtenir des réponses durables chez des patients atteints d’un carcinome urothélial localement avancé non opérable ou métastatique (CUm) et porteurs d’altérations des récepteurs du facteur de croissance des fibroblastes (FGFR).

Pour cette pathologie, le besoin médical est important et actuellement non totalement couvert avec les traitements disponibles. L’erdafitinib est un pan-inhibiteur de la tyrosine kinase des FGFR à prise quotidienne unique par voie orale.1 Les “FGFR” sont des protéines de la membrane cellulaire susceptibles de contribuer au développement du cancer si elles sont altérées.1 Ces protéines sont altérées chez environ 20% des patients atteints de CUm.1 Ces données ont été présentées à l’occasion du Congrès annuel de la Société américaine d’oncologie clinique (ASCO) 2018 qui se tient à Chicago (Abstract #4503) ; elles ont été sélectionnées pour les “Best of ASCO Meetings”, des réunions qui mettent en lumière la recherche de pointe en oncologie.1

“Ces données de Phase 2 sont encourageantes, car elles montrent que l’erdafitinib est associé à des taux prometteurs de réponse et de durée de survie sans progression dans une population de patients présentant des besoins médicaux non totalement satisfaits”, a souligné le Dr. Yohann Loriot, chef de clinique, département de Médecine oncologique & INSERM, Institut Gustave Roussy, Université de Paris Sud, Villejuif, France.

L’étude BLC2001 (NCT02365597) est un essai de Phase 2, en ouvert, multicentrique visant à évaluer l’efficacité et la sécurité de l’erdafitinib dans le traitement des patients adultes atteints d’un carcinome urothélial localement avancé non opérable ou métastatique, dont la tumeur présente certaines altérations des FGFR.1 99 patients ont été traités selon le schéma d’administration suivant : une dose initiale quotidienne d’erdafitinib 8 mg, avec la possibilité d’augmenter cette dose et de passer à 9 mg par jour en fonction de la phosphatémie.2 12% des patients étaient naïfs de chimiothérapie, 89% des patients avaient préalablement reçu au moins une ligne de traitement, 43% des patients avaient déjà reçu au moins deux lignes de traitement, et 78% des patients présentaient des métastases viscérales.2 Un taux de réponse globale confirmée de 40%1 (RECIST 1.1;* Réponse complète 3%, Réponse partielle 37%), une survie médiane sans progression de 5,5 mois et une survie médiane globale de 13,8 mois ont été observés.2 Les effets secondaires de grade 3 les plus fréquents ont été la stomatite (9%) et la diarrhée (4%).1 7 patients ont abandonné l’étude à cause d’effets indésirables liés au traitement.2

« Les résultats de cette étude sont encourageants, d’autant qu’ils concernent une pathologie associée à un besoin médical insatisfait, pour laquelle les patients disposent d’options thérapeutiques limitées. L’erdafitinib est susceptible de représenter une nouvelle option de traitement des patients adultes présentant un carcinome urothélial localement avancé non opérable ou métastatique » a commenté le Dr Ivo Winiger-Candolfi, Responsable du domaine thérapeutique Oncologie pour la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA).

“Les nouveaux traitements que nous avons développés dans le domaine de l’oncologie comme l’erdafitinib, illustrent notre approche : proposer un traitement, au bon moment, au bon patient. Nous continuons d’étudier l’efficacité potentielle et le profil de sécurité de l’erdafitinib avec des études de Phase 3 et d’autres essais en combinaison avec un traitement anti-PD1 »

*RECIST (version 1.1) ou “Response Evaluation Criteria in Solid Tumors” (critères d’évaluation de la réponse tumorale) est une méthode couramment utilisée chez les patients atteints de cancer, pour mesurer la réponse à un traitement.3

1 Siefker-Radtke AO, Necchi A, Park SH, et al. First results from the primary analysis population of the phase 2 study of erdafitinib (ERDA; JNJ-42756493) in patients (pts) with metastatic or unresectable urothelial carcinoma (mUC) and FGFR alterations (FGFRalt). J Clin Oncol. 2018;36(Suppl.):abstract 4503.

2 Siefer-Radtke AO, et al. First results from the primary analysis population of the phase 2 study of erdafitinib (ERDA; JNJ-42756493) in patients (pts) with metastatic or unresectable urothelial carcinoma (mUC) and FGFR alterations (FGFRalt). Oral presentation at ASCO Annual Meeting, Chicago, IL, USA; 1-5 June 2018.

3 National Cancer Institute. NCI Dictionary of Cancer Terms. Available at: https://www.cancer.gov/publications/dictionaries/cancer-terms/def/recist. Accessed May 2018.

Source et visuel  :  Janssen








MyPharma Editions

Mainstay Medical : Matthew Onaitis nommé Directeur financier

Publié le 20 août 2018
Mainstay Medical : Matthew Onaitis nommé Directeur financier

Mainstay Medical, une société de dispositifs médicaux dédiée à la commercialisation de ReActiv8®, un dispositif de neurostimulation implantable destiné à traiter la lombalgie chronique invalidante, a annoncé la nomination de Matthew Onaitis au poste de Directeur financier à compter du 20 août 2018.

Sensorion : feu vert européen pour son étude de phase II avec le SENS-401 sur la surdité brusque

Publié le 20 août 2018
Sensorion : feu vert européen pour son étude de phase II avec le SENS-401 sur la surdité brusque

Sensorion a annoncé avoir reçu de la part du HMA (Heads of Medicines Agencies, le réseau d’agences européennes du médicament), l’approbation de mener son essai clinique de phase 2 avec son candidat-médicament SENS-401 pour le traitement des surdités brusques (SensoriNeural Hearing Loss, SSNHL) chez l’adulte dans le cadre d’une procédure harmonisée (VHP- Voluntary Harmonisation Procedure).

Scientist.com parmi les dix sociétés privées à la croissance la plus rapide en Amérique

Publié le 17 août 2018

Scientist.com, la place de marché de services externalisés de recherche scientifique, a annoncé qu’elle avait été classée n° 9 dans la liste 2018 du magazine Inc. des 5 000 entreprises privées à la croissance la plus rapide en Amérique.

SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l’immunothérapie polyclonale de dernière génération

Publié le 17 août 2018
SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l'immunothérapie polyclonale de dernière génération

SAB Biotherapeutics a annoncé que son immunothérapie anti-Ebola (SAB-139) permettait de bénéficier d’« une protection à 100% contre une dose mortelle du virus Ebola », suite à une étude récente réalisée sur des animaux et dont les résultats ont été publiés dans la revue The Journal of Infectious Diseases.

Samsung Bioepis va initier l’essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Publié le 13 août 2018
Samsung Bioepis va initier l'essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Samsung Bioepis vient d’annoncer le lancement d’une étude de Phase 1 visant à évaluer SB26 chez des volontaires en bonne santé. SB26, également appelé TAK-671, est une protéine de fusion ulinastatine-Fc (UTI-Fc) destinée à traiter la pancréatite aiguë sévère. Des études de sécurité BPL non cliniques réalisées sur des singes et des rats ont appuyé des études antérieures sur l’homme avec SB26.

Merz : Bob Rhatigan nommé CEO pour les Amériques

Publié le 10 août 2018
Merz : Bob Rhatigan nommé CEO pour les Amériques

Merz, la société allemande spécialisée dans le domaine de l’esthétique médicale et des neurotoxines, a annoncé la nomination de Bob Rhatigan en tant que CEO pour les Amériques. Pour développer son leadership concernant ses activités en Amérique du Nord chez Merz, M. Rhatigan sera désormais responsable de l’Amérique latine et surpervisera la stratégie commerciale mondiale de cette nouvelle région des Amériques.

Genomic Vision accorde à European Equity Partners une licence de sa technologie du peignage moléculaire

Publié le 9 août 2018
Genomic Vision accorde à European Equity Partners une licence de sa technologie du peignage moléculaire

Genomic Vision vient de signer un contrat de licence avec European Equity Partners (EEP), une société d’investissement privée au Royaume-Uni spécialisée dans les investissements dans le secteur des sciences de la vie, pour l’utilisation de la technologie du peignage moléculaire dans le domaine de la biotransformation.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions