Edition du 15-11-2018

Accueil » Industrie » Recherche

Thérapie génique: Généthon obtient le feu vert de l’agence anglaise du médicament pour un essai clinique

Publié le mardi 5 février 2013

Thérapie génique: Généthon obtient le feu vert de l’agence anglaise du médicament pour un essai clinique Le 10 Janvier dernier, Généthon, le laboratoire créé et financé par l’AFM-Téléthon, a obtenu l’autorisation de l’Agence Anglaise du médicament pour démarrer, à l’Hôpital Great Ormond Street de Londres, un essai clinique de Phase I/II de thérapie génique pour la granulomatose septique chronique liée à l’X (XCGD). Généthon a prévu de réaliser cet essai multicentrique international également en Allemagne, Suisse et France après autorisation de chacune des agences nationales. Au total, l’essai inclura 20 patients (cinq par site) qui seront traités puis suivis pendant 2 ans.

La Granulomatose Septique Chronique liée à l’X est une maladie génétique rare, qui touche sélectivement les garçons. Elle est caractérisée par une incapacité des cellules du système immunitaire à produire les oxydants nécessaires à la destruction de certains micro-organismes pénétrant l’organisme. En raison de cette déficience les patients atteints de Granulomatose Septique Chronique sont prédisposés aux infections causées par des champignons et des bactéries. Ce déficit immunitaire est du à l’absence d’une enzyme, la NADPH oxydase dans les globules blancs, notamment les neutrophiles, enzyme indispensable aux défenses anti-microbiennes de l’organisme. Dès les premières années de la vie, les malades XCGD souffrent d’infections répétées, d’abcès parfois profonds, de pneumonies atypiques mais aussi d’inflammation chronique y compris au niveau des gencives ou au niveau du tube digestif. La maladie est sévère et invalidante, nécessitant des traitements constants pour limiter les infections avec parfois de longues hospitalisations, et l’espérance de vie sans traitement est de 30 à 40 ans. La greffe de moelle a fait des progrès et permet de traiter certains patients, mais cette approche n’est pas possible pour tous les patients.

La thérapie génique, qui a déjà fait ses preuves dans d’autres déficits immunitaires, représente donc un espoir de guérison pour les patients ne pouvant bénéficier d’une greffe de moelle.

L’approche par thérapie génique consiste à restaurer l’activité de la NAPDH oxydase défaillante dans les cellules phagocytaires du patient (polynucléaires neutrophiles, monocytes/macrophages) par transfert de gène grâce à un vecteur lentiviral. Ce vecteur lentiviral a été mis au point à Généthon par le Dr Anne Galy (Inserm/UMR951/Généthon, UEVE, EPHE), en collaboration avec le Dr Adrian Thrasher de Londres et le Pr Manuel Grez de Francfort. Les lots de vecteur qui seront utilisés pour traiter les patients sont produits à Généthon en conditions BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication). Généthon a obtenu auprès de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA), la désignation « médicament orphelin » (Orphan drug) pour ce produit.

Cet essai, dont Généthon est le promoteur, sera mené parallèlement en Angleterre par les Pr Adrian Thrasher et Bobby Gaspar au Great Ormond Street Hospital de Londres, en Allemagne par le Pr Hubert Serve à l’hôpital universitaire de Francfort, en Suisse par les Prs Reinhard Seger et Janine Reichenbach au Children’s Hospital de Zurich et en France par les Prs Alain Fischer, Marina Cavazzana-Calvo, Stéphane Blanche et Salima Hacein-Bey-Abina à l’hôpital Necker-Enfants Malades à Paris. Cet effort international multicentrique est soutenu par la commission européenne à travers le financement par le 7ème programme cadre en Santé du projet Européen Net4CGD dont Généthon est le coordinateur.

« Cette nouvelle autorisation confirme l’excellence de notre laboratoire Généthon grâce au soutien des donateurs du Téléthon. Les thérapies innovantes représentent non seulement un espoir concret de guérison pour les malades atteints de déficits immunitaires et, plus largement, une stratégie thérapeutique en passe de révolutionner la médecine pour les maladies rares mais aussi pour des maladies fréquentes » assure Laurence Tiennot-Herment, Présidente de l’AFM-Téléthon.

Pour Fulvio Mavilio, directeur scientifique de Généthon : « Ce nouvel essai de thérapie génique, pour une maladie rare et sévère du système immunitaire mené par Généthon en collaboration avec les meilleurs cliniciens experts européens du domaine, démontre une nouvelle fois la capacité unique de notre laboratoire à développer des projets thérapeutiques, de l’élaboration du concept à l’essai clinique en intégrant la production du médicament.»

Généthon, le laboratoire créé et financé par l’AFM-Téléthon, est promoteur de deux essais internationaux de thérapie génique en cours pour des déficits immunitaires (syndrome de Wiskott Aldrich, XCGD) et mène plusieurs projets au stade préclinique pour des maladies neuromusculaires, de la vision, du système nerveux et du foie.

Source : Généthon








MyPharma Editions

Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Publié le 15 novembre 2018
Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Ipsen a annoncé aujourd’hui que la Commission Européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40, 60 mg en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) chez les adultes antérieurement traités par sorafénib. Cette décision va permettre l’accès au marché de Cabometyx® (cabozantinib) pour cette indication dans les 28 états membres de l’Union européenne, ainsi qu’en Norvège et en Islande.

Maladies rares et neurodégénératives : Servier soutient le projet de recherche d’une startup américaine

Publié le 14 novembre 2018

Le laboratoire Servier et LabCentral, célèbre incubateur américain de startups innovantes dans le domaine des sciences de la vie, ont annoncé l’attribution du Golden Ticket 2018 (Ticket d’or) à Amathus Therapeutics, une jeune pousse engagée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Parkinson, et les troubles rares de stockage lysosomal.

Médicaments : 8 Français sur 10 ont confiance

Publié le 14 novembre 2018

Ipsos vient de publier les résultats de la 8e vague de l’Observatoire sociétal du médicament* du Leem. L’enquête dresse un bilan contrasté entre, d’un côté un regain de confiance dans le médicament et dans la place qu’occupent les entreprises du médicament au sein du système de santé, et d’un autre côté une détérioration des items […]

Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Publié le 14 novembre 2018
Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Alizé Pharma 3, une société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques pour le traitement de maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé aujourd’hui l’arrivée d’une personne clé dans son équipe de direction et la structuration de son portefeuille de produits pour accompagner son ambition de devenir un leader mondial dans le domaine des maladies rares.

Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Publié le 14 novembre 2018
Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a obtenu l’autorisation de la Food and Drug Administration (FDA) pour l’extension aux États-Unis de l’indication thérapeutique d’Oralair® (extraits allergéniques de pollens de flouve odorante, dactyle, ivraie, pâturin des prés et fléole des prés), comprimé sublingual d’immunothérapie allergénique, aux patients âgés de cinq à neuf ans souffrant de rhinite allergique due aux pollens de graminées.

Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Publié le 13 novembre 2018
Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Dans un contexte médiatique actif concernant l’homéopathie, les laboratoires homéopathiques ont souhaité faire un état des lieux à date du rapport des Français aux médicaments homéopathiques. Ainsi, selon le sondage Ipsos – Weleda/Lehning/Boiron*, 74% des utilisateurs jugent les médicaments homéopathiques efficaces et 74% sont opposés à l’arrêt du remboursement des médicaments homéopathiques.

ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

Publié le 13 novembre 2018
ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

ASIT biotech, société biopharmaceutique belge spécialisée dans la recherche et le développement de produits d’immunothérapie innovants pour le traitement des allergies, a annoncé la finalisation de l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat pnt-ASIT+™. Ceux-ci seront utilisés lors des premiers essais cliniques de phase I/II pour le traitement de patients allergiques à l’arachide.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions